Algérie - Portugal
Amical : Portugal-Algérie, faible enjeu, grandes conséquences ?
Décrié depuis la défaite à domicile face au Cap Vert (2-3) vendredi dernier, le sélectionneur de l’Algérie Rabah Madjer joue-t-il sa tête ce jeudi en amical face au Portugal (19h15 GMT) ? Le président de la Fédération algérienne (FAF), Kheïreddine Zetchi, assure que non.

En pleine crise depuis la défaite à domicile face au Cap Vert (2-3) vendredi dernier, l’Algérie défie le Portugal ce jeudi à Lisbonne (coup d’envoi à 19h15 temps universel). Côté lusitanien, ce dernier match amical avant le Mondial 2018 servira à préparer la confrontation face au Maroc, adversaire de la Seleção dans le groupe B. Pour l’occasion, le vainqueur de l’Euro 2016 comptera sur le retour de Cristiano Ronaldo qui sera titulaire. Mais, paradoxalement, c’est bien du côté de l’Algérie, non qualifiée pour le Mondial 2018, que cette rencontre pourrait avoir le plus de conséquences.

Plus que jamais sur la sellette seulement 8 mois après sa nomination, le sélectionneur Rabah Madjer reste sur 3 défaites consécutives (dont une avec la sélection A’) et il se retrouve au centre de toutes les critiques. Mercredi, lors de la conférence de presse d’avant-match, le technicien s’est plaint du traitement dont il fait l’objet dans la presse de son pays. "On veut mon départ pour une défaite en amical, c’est du jamais vu ! C’est comme si on demandait le départ de l’entraineur du Portugal pour le match nul face à la Tunisie. Mes amis portugais ne savent pas la vraie version de ce qui se passe en équipe nationale. Il faut qu’ils le sachent aussi et qui le transmettent dans le monde entier, parce que je suis victime d’une machination, alors qu’on fait du bon travail", a dénoncé "l’homme à la talonnade".

Zetchi tente d’évacuer la pression

"Nous n’avons joué que des matchs amicaux ! On n’a pas joué encore de match officiel. Alors je m’adresse à vous les journalistes portugais, est ce que ça existe chez vous un entraîneur qui perd un match amical et on décide de le virer ?", s’est-il interrogé. Face à ses nombreux détracteurs, Madjer peut compter sur le soutien de son employeur, la Fédération algérienne (FAF). Après avoir calmé le jeu via un communiqué en début de semaine, le président de l’instance, Kheïreddine Zetchi, a assuré qu’une défaite face aux Portugais ne scellerait pas le sort de Madjer.

"Le résultat de la rencontre n’influera en rien sur la prise de décision, quand nous prenons une décision avec le bureau fédéral de la FAF, nous le faisons en rapport avec un bilan qui se fera sur plusieurs mois", a assuré le dirigeant dans des propos rapportés par le site Dzfoot.com. "Nous ne pouvons pas prendre une décision sur l’avenir du sélectionneur national vis-à-vis d’un résultat d’un match." A moins d’un exploit ce jeudi, il y a pourtant peu de chances que le bureau fédéral de la FAF donne une seconde chance à Madjer lorsque son cas sera étudié lors de la prochaine réunion prévue le 24 juin…

- Lire le compte rendu du match Portugal-Algérie


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Algérie


 
matchs mondial 2018
Nigeria2-0Islande
Belgique5-2Tunisie
Japon24/06Sénégal
Arabie Saoudite25/06Egypte
Espagne25/06Maroc

en bref

zoom


lire aussi

recherche