Belgique - Maroc
Maroc-Kharja : "Chadli ? Tant mieux qu’il soit parti !"
Houssine Kharja n’a pas sa langue dans sa poche. Le milieu de terrain de l’Inter Milan, capitaine du Maroc, n’a pas hésité à tacler son désormais ex-coéquipier, Nacer Chadli, coupable à ses yeux d’avoir joué les girouettes pour finalement dire non aux Lions de l’Atlas et oui aux Diables Rouges. Ambiance.

La décision de Nacer Chadli de snober le Maroc en faveur de la Belgique n’a pas fait que des heureux chez les Lions de l’Atlas. Notamment du côté de Houssine Kharja, le meneur de jeu de l’Inter Milan. Et le capitaine des Lions d’Eric Gerets n’y est pas allé avec le dos de la cuillère lors qu’il a s’agit d’évoquer le joueur de Twente.

"Tant mieux qu’il soit reparti, j’aurais pas pu le voir à la prochaine sélection. Le Maroc c’est pas un magasin et l’équipe nationale n’est pas une paire de chaussures. Tu ne rentres pas, tu essayes, et tu vas voir ailleurs ! En tant que capitaine et joueur marocain, ca m’a énormément déçu. Je suis désolé, mais soit tu fais ton choix dès le début, ou rien du tout. On a déjà un match à préparer contre l’Algérie et on n’a pas le temps pour ces conneries, excusez-moi du terme", a ainsi affirmé un Kharja remonté à Medi1.

"Tant mieux qu’il soit reparti"

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les atermoiement de Chadli n’ont pas non plus plu à l’ancien joueur du Genoa : "Il nous a fait un petit one man show en plus, pendant l’hymne national il met sa main sur le cœur, il avait l’air super content, répétant qu’il se sentait marocain. Il a manqué de respect avant tout aux joueurs, parce qu’il a quand même évolué à nos côtés. On peut se demander s’ il n’a pas voulu évoluer avec nous parce qu’on est nul ? Ou bien n’a t-il tout simplement pas de motivation ? Je ne comprends pas... Il a manqué de respect à tout un pays. On a tout fait pour l’accueillir, la fédération, l’équipe nationale..., s’est-il emporté. On l’a vraiment mis dans de très bonnes conditions lors du match contre l’Irlande du Nord. On l’a fait parce qu’on avait cru qu’il voulait jouer pour le Maroc, pas parce qu’on avait pris Ronaldinho. La concurrence qu’ il aurait subi, je suis même pas sur qu’il aurait été titulaire ; il y a de très bons joueurs comme Taarabt, Boussoufa et compagnie.. Maintenant, c’est la manière dont se sont passées les choses, moi je suis très déçu par l’attitude de ce joueur et je veux même plus en parler aujourd’hui !"

Pour Kharja, la page Chadli est tournée. "Le message que je voudrais faire passer aux binationaux, c’est de faire le choix du cœur, n’hésitez pas. Surtout ne suivez pas l’exemple de Chadli, si vous avez un choix à faire faites-le avant, parce que vous jouez avec l’image d’une équipe nationale, de tout un peuple. Aussi, s’ ils viennent ici, ils seront accueillis par l’équipe du plus beau pays du monde. L’équipe nationale du Maroc sera importante sur le plan internationale, d’ici quelques années, a-t-il conclu. Peut-être que je suis trop patriote, mais le Maroc c’est dans le cœur, et puis c’est tout. Tu peux avoir l’entourage que tu veux, des personnes qui te bourrent le crâne, le Maroc tu l’aimes ou tu ne l’aimes pas. On m’avait posé cette question lors de ma présentation à la presse (lors de la signature avec l’Inter, NDLR) : "Aujourd’hui vous êtes joueur de l’Inter Milan, n’avez-vous pas des regrets sur le fait que vous auriez pu évoluer avec l’équipe de France ?" J’ai répondu que non, même si j’avais 18 ans et j’étais titulaire avec l’Inter de Milan, j’aurais choisi le Maroc. Parce que c’est un choix du cœur."

- Lire également
Maroc : Nacer Chadli s’explique


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Belgique

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche