Cameroun - France - Insolite - Fait divers
Cameroun : Bernard Tchoutang, ancien Lion Indomptable en détention
Accusé d’avoir commandité un braquage dans la capitale française, l’ancien milieu de terrain des Lions Indomptables est en détention préventive dans une prison parisienne depuis le 15 Avril 2012.

(De notre correspondant à Yaoundé)
Bernard Tchoutang ne jouit plus de sa liberté depuis le 15 avril 2012. Depuis cette date, il séjourne dans une prison parisienne en attente de son jugement. L’ancien international camerounais fait l’objet de poursuites judiciaires, à propos d’une affaire de braquage, vol et séquestration d’une famille bourgeoise française, famille à laquelle appartient d’ailleurs une femme camerounaise qu’il fréquente visiblement de façon régulière. Le présumé coupable n’ayant pas agi seul, ses complices qui se trouveraient être au nombre de neuf et tous Africains, ont également été mis aux arrêts en France.

Selon des sources concordantes, le braquage accompagné de coups et blessures, vol et séquestration, remonte au mois de décembre 2011. L’époux de cette Camerounaise, un Français, était décédé. Bernard Tchoutang et elle se connaissant bien, elle a été soupçonnés de complicité dans l’affaire. Face aux charges qui pèsent contre l’ancien milieu de terrain de l’équipe nationale, son avocat a fait appel à l’association ’’Lion Indomptables for ever’’ pour lui venir en aide. Un appel qui a reçu un écho favorable.

Tous les membres de l’association sont au courant. J’ai réuni tous les membres et comme c’est une affaire criminelle, nous allons attendre ce que décidera la justice française, rassure Emmanuel Maboang Kessak, président de ladite association. Champion d’Afrique avec le Cameroun en 2000, Bernard Tchoutang a, pendant plus de deux décennies, également évolué dans de nombreux championnats d’Europe, d’Asie et du Moyen Orient. Si sa culpabilité était avérée, il encourt de très longues années derrière les barreaux.


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Cameroun




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche
 

l'actu d'afrik.com