Algérie
Les clubs de légende : La Jeunesse Sportive de Kabylie
La Jeunesse Sportive de Kabylie
Le club algérien la JS Kabylie est un des clubs phares de l’Algérie et de tout le Continent africain. Paré de multiples titres nationaux et continentaux, dont un acquis l’année dernière, la JSK reste un des ténors du gotha africain.

Vainqueur de l’édition 2001 de la Coupe de la Confédération Africaine de Football (CAF ), le club de la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK) continue de planer au-dessus des cimes du football africain. Les " Canaris " sont devenus des aigles, chassant au-dessus du Djudjura. Les joueurs de la JSK sont actuellement leaders du championnat algérien avec comme pointe Moussouni, meilleur buteur du club, avec un total de onze buts.

L’histoire de la JSK, comme celle de tous les grands clubs, est assez particulière. Aujourd’hui au sommet, les supporters du club ne peuvent oublier les longues années de lutte et de galère qui suivirent sa création. En 1946, quelques jeunes sportifs décidèrent de créer ce qui deviendrait le club le plus titré d’Algérie avec ses onze titres de Champion d’Algérie, un record à ce jour, ses quatre Coupes d’Algérie, deux Coupes d’Afrique des Clubs Champions, une Coupe d’Afrique des Vainqueurs de Coupes, une Super-Coupe d’Algérie, une Super-Coupe d’Afrique , et enfin une Coupe de la CAF.

Une ascension fulgurante

" Le club, dès sa création, dut végéter, tout comme les clubs musulmans d’alors, dans les divisions inférieures ". ", avoue son président, Mohamed Hanachi, dans une interview donnée à l’un de nos confrères. Après une cessation d’activité durant la guerre d’Indépendance de 1954 à 1962, les Canaris reviennent dans l’arène. " Dans le premier Critérium organisé en 1963 , la JSK occupa longtemps la place de leader de son groupe avant de se faire coiffer lors de la dernière journée par le Mouloudia d’Alger qui disputa alors la phase finale à l’échelle nationale ".

Mais après ces années de stagnation, le club allait connaître une remontée à toute allure vers l’élite nationale puis continentale. " La remontée commença avec la fameuse saison 1967-68 où la JSK des Kolli , Kouffi , Karamani , Ouahabi et autres Derridj put enfin accéder en Nationale II sous la houlette d’un entraîneur de renom , le regretté Ali Benfadah , un ex-joueur de la glorieuse équipe du FLN . Sur sa lancée , la formation kabyle fit un passage éclair en Nationale.II. puisqu’elle accéda la saison d’après ( 1968-69 ) en Nationale I. . Sous la direction du Français Jean Lemaître ( 1969-70 ) puis du regretté Abdelaziz Bentifour ( 1970-71 ) remplacé , après son décès accidentel , par Abderrahmane Boubekeur , la JSK fit alors son apprentissage parmi l’élite avant de bâtir une longue conquête du football algérien puis africain. ". Une conquête qui reste à l’ordre du jour

Cette année encore les canaris kabyles sont tout prêt de s’envoler vers un nouveau titre de champion. La lutte s’annonce acharnée, tant l’écart avec ses poursuivants de l’USM d’Alger à un point de la JSK, avec un match en retard et les joueurs du CR Belouizded à deux points, est serré. Mains on sait déjà que quoi qu’il arrive la JSK marquera les esprits et qu’avec son expérience et son public elle ne sera pas loin de gagner un trophée et de remplir encore une fois de plus son escarcelle déjà fort pleine.


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Algérie

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche