dossier : Can 2004

Algérie - Tunisie
L’affaire des supporters algériens en Tunisie
Alger veut éviter « l’incident diplomatique »
L’affaire des supporters algériens tabassés par la police tunisienne, le 8 février à Sfax après le quart de finale de la Coupe d’Afrique des nations de football Algérie/Maroc, embarrasse les autorités algériennes. Alger préfère jouer « la prudence » et se garde bien de mettre directement en cause la Tunisie pour éviter tout incident diplomatique.

De notre partenaire Le Quotidien d’Oran.

En attendant de faire la lumière sur ce qui s’est passé le 8 février dernier à Sfax, les autorités algériennes préfèrent se confiner dans le silence. Les Affaires étrangères parlent de « prudence » : « Nous ne pouvons pas accuser les Tunisiens sans preuves », affirme l’un des responsables du ministère.

A propos des personnes qui ont fait le déplacement en Tunisie et qui n’ont pas encore regagné leurs foyers, il ajoute qu’il serait plus sage d’attendre que tous les supporters algériens rentrent au bercail avant de demander des explications aux autorités tunisiennes. « Il est encore trop tôt pour parler de disparus, peut-être ont-ils seulement préféré prolonger leur séjour en Tunisie. Evidemment, nous comprenons l’inquiétude des parents, mais il ne faut pas tirer des conclusions trop hâtives », soutient-il.

Deux Algériens « succombent à leurs blessures »

La bastonnade qui a suivi le match Algérie - Maroc a fait, selon les responsables du département de Belkhadem, 3 blessés dans un état grave et une dizaine de blessés légers. Deux personnes originaires de Tissemsilt ont, par ailleurs, trouvé la mort en Tunisie. Selon les autorités tunisiennes, ces dernières auraient succombé à leurs blessures à la suite d’un accident de voiture dans la nuit du 9 au 10 février à 23 heures. « Tout porte à croire que ces décès n’ont rien à voir avec les émeutes du 8 février », estime le chargé de communication du département de Belkhadem. La même source signale également que deux ressortissants algériens ont été écroués en Tunisie pour vols.

Par ailleurs, notre interlocuteur affirme que les supporters des Verts ont été pris en charge par l’ambassade d’Algérie juste après le « drame ». Il précisera, à ce propos, que plus de 600 Algériens ont été rapatriés le 9 février. Par ailleurs, le ministère des Affaires étrangères dément l’information selon laquelle les pouvoirs publics tunisiens ont créé une commission d’enquête qui planchera sur cette affaire. « Nous sommes en contact permanent avec les pouvoirs publics tunisiens. Nous avons d’ailleurs rencontré récemment l’ambassadeur de Tunisie, il nous a promis de tirer au clair cette histoire », nous confie-t-il. Une chose est sûre : les autorités algériennes veulent régler ce problème « à l’amiable ».


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Algérie

dossier : Can 2004




 
en bref

zoom



lire aussi

recherche