Maroc - Nigeria - Pan Afrique
Coupe du monde junior de football : le Nigeria rate le titre et le Maroc la troisième place
L’Argentine rentre dans l’histoire avec un cinquième trophée
Le Nigeria s’est incliné, samedi, 2 buts à 1 face à l’Argentine, en finale de la Coupe du monde junior de football, qui se tenait aux Pays-Bas. Les "Ciel et Blanc", emmenés par l’impérial Lionel Messi, affichent désormais un palmarès historique de cinq titres. Le Maroc, défait en demi-finale par les Nigérians, rate d’un cheveu la troisième marche du podium au profit du Brésil.

L’Afrique ne sera pas championne du monde junior de football. Le Nigeria a perdu 2 buts à 1, samedi aux Pays-Bas, en finale de la compétition contre l’Argentine, qui décroche ainsi un cinquième titre et établit un nouveau record. Le Maroc, qui affrontait le Brésil pour une troisième place, a laissé échapper une place sur le podium dans les dernières minutes de la rencontre.

Le stade Parkstad Limburg à Kerkrade affichait complet pour une finale qui a tenu toutes ses promesses. Devant un public survolté, ce sont les Nigérians qui, après 20 minutes d’observation mutuelle, démarrent les hostilités. Et quand Dele Adeleye reprend de volée un ballon renvoyé par la défense argentine, les supporters africains retiennent leur souffle. Le tir passe malheureusement à côté des buts d’Oscar Ustari. Les Argentins ne tardent pas à entrer dans la partie. Le match s’emballe. A la 40e minute, l’insaisissable Lionel Messi, vient rappeler à tout le monde que l’Argentine entend bien ne pas rentrer bredouille. Pour l’arrêter une seule solution : la faute. Le problème est qu’elle est dans la surface de réparation. Penalty. Le milieu de terrain du FC Barcelone (Espagne) se fait justice lui-même. Argentine 1 Nigeria 0. Les Ouest-Africains se retrouvent menés à la marque pour la première fois du tournoi.

Le Messi du football est argentin

C’est avec cet handicap que les joueurs de Samson Siasia rentrent au vestiaire à la pause. Regonflés à bloc, ils repartent en seconde période à l’assaut du but argentin. Et c’est sur un centre parfait d’Olubayo Adefemi que Chinedu Ogbuke égalise d’une tête plongeante à la 53e minute. Un partout. Sur leur lancée, les Flying Eagles manquent le KO sept minutes plus tard par David Abwo. Une occasion qu’il n’aurait pas fallu manquer. Car l’Argentine, avec son potentiel offensif, peut frapper n’importe quand. Et elle le prouve à la 75e minute sur une attaque menée par Aguero. Faute dans la surface. Coup de sifflet de l’arbitre. Nouveau penalty pour l’Argentine. Penalty que Lionel Messi, encore lui, se fait une joie de transformer. Un nouveau but qui le place désormais en tête des butteurs de la compétition. Un but qui fait entrer l’Argentine dans l’histoire. Avec un titre de mieux que le Brésil, elle établit un record absolu. Car le score ne bougera plus. L’Argentine est championne du monde junior 2005 de football. L’Afrique devra attendre 2007 pour espérer gagner son premier trophée.

Les Nigérians n’ont toutefois pas démérité. Loin d’avoir usurpé leur place en finale, ils ont offert un excellent football. « Je suis très fier de mes joueurs, qui se sont améliorés au fil des matchs. C’est très important de jouer une finale. Malheureusement, nous avons perdu en concédant ces deux penaltys alors que les Argentins n’étaient pas trop dangereux. Nous avons perdu notre concentration », a déclaré leur entraîneur Samson Siasia, à l’issue de la rencontre. Le Flying Eagle le plus en vue a sans conteste été le jeune milieu de terrain Obi Mikel, sociétaire du FC Lyn Oslo (Norvège). Ce n’est assurément pas pour rien que les journalistes accrédités du tournoi lui ont décerné la seconde place dans la course au Ballon d’Or Adidas, récompensant le meilleur joueur du tournoi.

Le Ballon d’Or Adidas ne pouvait échapper à Lionel Messi. Crédité de 423 points, loin devant Obi Mikel (130 points) et de l’autre Nigérian Taye Taiwo (48 points), l’Argentin est la révélation du tournoi. Celui que Joan Laporta, le président du FC Barcelone présente comme « un diamant brut » termine également meilleur butteur du tournoi. Avec 6 réalisations à son actif et 2 passes décisives, il devance l’Espagnol Fernando Llorente (5 buts, 2 passes décisives) et l’Ukrainien Oleksandr Aliiev (5 buts, 1 passe décisive). Messi repart donc avec un second trophée : celui du Soulier d’Or Adidas.

Le Brésil arrache la troisième place au Maroc

Le Maroc, amer demi-finaliste contre le Nigeria, comptait bien finir en beauté son parcours et rapporter une précieuse troisième place au pays. Une ambition terrassée par les Brésiliens en toute fin de rencontre. Un match qui n’a pas été aussi spectaculaire que la finale. Les Marocains bien en jambe et alors que les Auriverdes dominaient la fin de la première mi-temps, Adil Hermach assène, dans les arrêts de jeu (47e), une frappe aux 16 mètres. Frappe déviée par le défenseur Edcarlos. Renan, le portier brésilien, ne peut rien faire. Maroc 1, Brésil 0.

La seconde mi-temps donne du fil à retordre au gardien chérifien. Tir repoussé à la 49e, parade à l’heure de jeu, Bourkadi sera cette fois sauvé à la 73e par son poteau sur une demi volée de Diego Tardelli. Sauvé, mais pas pour très longtemps. Alors que le Maroc tenait bon, la rencontre bascule avec l’expulsion de Yassine Zouchou à la 86e minute. Le réalisme brésilien entre alors en action. Sur le coup de pied arrêté qui suit, Fabio Santos exploite sans trembler le dégagement manqué de Bourkadi et trouve le chemin des filets. Egalisation. Dans les arrêts de jeu, Edcarlos se rattrape de belle façon quant au premier but de la partie et offre de la tête le but de la victoire au Brésil sur un centre de Rafael. Malheureux Maroc, qui sort malgré tout la tête haute de la compétition. Car les Lionceaux de l’Atlas se sont montrés on ne peut plus prometteurs. Rendez-vous est déjà pris pour l’édition 2007 où, espérons-le, l’Afrique s’illustrera d’aussi belle façon et même mieux encore.


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Maroc

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche