Gabon - Ghana - Guinée équatoriale - Insolite
CAN 2015 : Eric Otogo-Castane, un arbitre sous pression
Après la qualification houleuse du Nzalang Nacional pour les demi-finales de la CAN 2015, Eric Otogo-Castane a la lourde tâche d’arbitrer le match de la Guinée Equatoriale contre le Ghana, ce jeudi à Malabo. C’est peu dire que la performance du Gabonais, déjà connu des deux équipes, sera scrutée.

Il ne l’a pas choisi, mais il sera l’acteur principal de la demi-finale de la CAN 2015 opposant la Guinée Equatoriale au Ghana. Après la qualification du Nzalang Nacional, avec l’arbitrage polémique du Mauricien Rajindraparsad Seechurn, lors du tour précédant, la performance d’Eric Otogo-Castane, désigné par la CAF pour officier lors de la 2e demi-finale, sera surveillée et passée au peigne fin par le monde entier.

Ce Gabonais de 38 ans est décrit au pays comme "le meilleur arbitre national des cinq dernières années", animé d’une "rigueur" et d’un "légendaire respect pour l’éthique et la déontologie de son métier", écrit Gaboneco.com. Des qualités qui ont pu inciter la CAF, soucieuse de préserver ce qui lui reste de crédibilité, à le nommer pour cette affiche où tout nouveau coup de pouce en faveur du pays hôte serait fatal.

Ironie du sort, Eric Otogo-Castane a débuté sa carrière internationale en novembre 2011 par un… Guinée Equatoriale-Madagascar (2-0) comptant pour les éliminatoires du Mondial 2014. Après avoir arbitré un match de la CAN 2012, il a eu l’honneur d’officier lors du match pour la troisième place de l’édition suivante. Le Mali avait battu le... Ghana (3-1). A 0-2, le Gabonais avait sifflé un penalty, qualifié de "généreux" à l’époque, en faveur des Black Stars mais Mubarak Wakaso l’avait expédié dans les gradins.

Des erreurs mais pas de soupçons

Plus récemment, le sifflet gabonais a officié à l’occasion de la finale aller de la Coupe de la CAF entre Séwé Sport et Al Ahly (2-1) ou encore lors de plusieurs matches des éliminatoires de la CAN 2015, notamment un RD Congo-Cameroun (0-2) sans histoire, mais aussi lors de Sénégal-Tunisie (0-0), où il a commis quelques erreurs dont un penalty peut-être oublié en faveur des Lions de la Teranga. Lors de la phase finale, il a sifflé un penalty inexistant en faveur du Cap Vert contre la Tunisie le 18 janvier.

Des erreurs donc, comme en font la plupart des arbitres de toutes les associations, mais pas de soupçons de partialité. Jeudi en tout cas, le moindre de ses coups de sifflet sera analysé. Qu’il soit en faveur des hôtes ou de leurs adversaires puisqu’en tant que Gabonais, les supporters équato-guinéens le soupçonnent de vouloir venger l’élimination controversée des Panthères par le Nzalang National au premier tour. Habitué à œuvrer contre les famines au quotidien, cet ingénieur des techniques agricoles aura cette fois la lourde charge de ne pas alimenter la polémique.


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Gabon




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche
 

l'actu d'afrik.com