Algérie - Côte d’Ivoire - Congo - Mali - Nigeria - Sierra Leone
CAN 2015 : la CAF dit non à la Côte d’Ivoire, au Mali et au Congo
La CAF a indiqué jeudi qu’elle refuse de délocaliser les matches des éliminatoires de la CAN 2015 de la Côte d’Ivoire contre la Sierra Leone et du Nigeria contre le Congo pour cause de virus Ebola. La demande du Mali de jouer face à l’Algérie sur terrain neutre pour protéger l’intégrité physique des Aigles n’a pas eu davantage de succès.

Ces derniers jours, la CAF a reçu diverses demandes de délocalisation de matches concernant les deux premières journées de la phase de groupe éliminatoires de la CAN 2015. Il y a d’abord la menace du virus Ebola, qui a incité le gouvernement ivoirien à interdire toute compétition sportive internationale sur son territoire et donc à remettre en cause la venue de la Sierra Leone lors de la première journée du groupe D. Egalement préoccupé à l’idée de se déplacer au Nigeria, où le virus a fait plusieurs victimes, le Congo de Claude Le Roy, repêché pour la phase de groupe, espérait aussi voir son match délocaliser sur terrain neutre.

Dans un autre registre, le Mali redoute, lui, son déplacement en Algérie après la mort tragique d’Albert Ebossé samedi dernier. "L’Algérie a fait une performance remarquable lors de la dernière Coupe du monde et nous craignons que si les Fennecs ne font pas aussi bien contre nous, les supporters algériens s’en prennent à nos joueurs", a déclaré un porte-parole de la FMF (Fédération malienne de football).

Guinée, Sierra Leone, les seuls concernées

Face à toutes ces demandes, la CAF reste droite dans ses bottes. "Guinée, Sierra Leone, et Liberia demeurent les trois associations membres invitées à organiser leurs matchs sur terrain neutre du fait de la propagation du virus Ebola dans ces pays, comme précisé dans la circulaire du secrétaire général de la CAF adressée aux 54 associations membres le 12 août dernier", indique un communiqué de l’instance dirigeante du football africain, diffusé jeudi.

Autrement dit, la CAF ne donne pas suite aux demandes concernant d’autres pays et le "calendrier des compétitions demeure inchangé". Si le Congo et le Mali n’ont d’autres choix que de se plier à la décision de la CAF, la Côte d’Ivoire se trouve dans l’impasse, puisque son gouvernement refuse d’accueillir les Leone Stars sur le sol ivoirien.

La Côte d’Ivoire dans l’impasse

"Nous sommes entrés en contact avec la Fédération sierra-léonaise, qui nous a donné des garanties, à savoir que toute la délégation (joueurs comme accompagnateurs) qui se déplacerait en Côte d’Ivoire si le match devait avoir lieu en Côte d’Ivoire serait composée de Sierra-Léonais ne résidant pas en Sierra Leone", a rassuré jeudi Malick Tohe, le vice-président de la FIF, dans des propos rapprtés par RFI.

"Avec cette nouvelle donne, nous allons essayer de nous rapprocher, soit du gouvernement, soit de la CAF pour trouver un autre site. Mais aujourd’hui nous n’avons pas l’autorisation d’organiser ce match ici en Côte d’Ivoire." Le verdict de la CAF, tombé quelques heures plus tard, ne va rien arranger pour les Eléphants...


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, toute reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Algérie




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche
 

l'actu d'afrik.com