Côte d’Ivoire - Ghana - International - Pan Afrique - Vidéos
CAN 2015 : La Côte d’Ivoire enfin sacrée !
Dimanche soir à Bata, la Côte d’Ivoire est parvenue à décrocher le titre derrière lequel elle court depuis 23 ans, en s’adjugeant la CAN 2015. Une victoire difficilement acquise devant le Ghana à l’issue de la séance des tirs au buts (0-0, 9 TAB à 8).

23 ans plus tard ! Après son dernier sacre en date en 1992, la Côte d’Ivoire est de nouveau sur le toit de l’Afrique. A l’issue d’une finale pauvre en occasions, disputée ce dimanche à Bata, les Ivoiriens ont remporté la 30e édition de la Coupe d’Afrique des nations. Un succès acquis devant le Ghana au bout d’une intenable séance de tirs au buts. (0-0, 9 TAB à 8).

Barry sauvé par ses poteaux

Le résultat d’une rencontre assez fermée, disputée dans une atmosphère peu propice au déploiement du jeu, même si les Ivoiriens étaient plus en vue en monopolisant le ballon. Mais ils devaient se contenter de coups de pieds arrêtés à l’image d’un coup franc de Yaya Touré dans les gants de Brimah (14e). Première alerte avant que Gradel ne fasse frissonner tout le stade manquant le cadre de peu (17e).

Timides dans leur entame, les Ghanéens étaient toutefois proches d’assommer leurs adversaires sur une lourde frappe d’Atsu qui heurtait le montant gauche de Barry (25e). Signe du regain de forme des hommes d’Avram Grant qui prenaient le pas sur une Séléphanto émoussée au fil des minutes, à l’image d’un nouveau poteau trouvé par André Ayew devant un Barry bien chanceux (36e). Gyan, de retour dans le onze de départ, dévissait sa tentative au retour des vestiaires (53e) alors que Wakaso n’était pas plus en réussite (68e).


Copa Barry offre la CAN 2015 à la Côte d’Ivoire par afrikfoot

Hervé Renard dans l’histoire

Des situations chaudes qui forçaient Hervé Renard à revoir ses plans avec l’entrée en jeu de Doumbia en lieu et place de Gradel. Changement tactique pour contraindre les Ghanéens à jouer plus bas, sans véritable succès, les deux formations ne parvenant pas à forcer la décision. Il fallait en passer par la prolongation. Moment choisi par Avram Grant pour lancer Jordan Ayew, là non plus sans réussite, Gyan et Atsu faisant une nouvelle fois preuve de maladresse.

Comme lors de leur dernière opposition dans une finale en 1992, la décision allait se faire aux tirs au but. Et à ce petit jeu, comme un clin d’œil de l’histoire, c’est Copa Barry, titularisé après le forfait de Gbohouo, qui allait offrir le titre aux siens un titre derrière lequel ils courent depuis tant d’années. Un succès pour une génération qui finit enfin par rompre avec le sort et prouver qu’elle n’est pas maudite... et qui envoie Hervé Renard au Panthéon du football africain, le technicien français devenant le premier sélectionneur à remporter deux CAN avec deux équipes différentes.

  • André Ayew en larmes après la défaite


La détresse d’André Ayew après la défaite du... par afrikfoot


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Côte d’Ivoire

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche