Seychelles - Sierra Leone
CAN 2015 : Les Seychelles éliminées par le… Ebola
Les Seychelles ont déclaré forfait à la veille de leur match retour du second tour des éliminatoires de la CAN 2015 qui devait les opposer à la Sierra Leone, samedi. Les autorités locales craignaient que les Leone Stars soient porteurs du virus Ebola.

Après la suspension des compétitions au Libéria, c’est la première conséquence majeure du virus Ebola dans le domaine du football. Initialement opposées à la Sierra Leone, samedi, les Seychelles ont déclaré forfait pour le match retour du second tour des éliminatoires de la CAN 2015 (défaite 2-0 à Freetown à l’aller), dans une correspondance adressée à la CAF.

Pas de panique, ce ne sont pas les Pirates qui ont tous attrapé le virus. Au contraire, les autorités seychelloises en charge de l’immigration ont préféré empêcher la sélection du Sierra Leone de pénétrer sur le territoire, de peur qu’elle contribue à propager le virus Ebola. Ce dernier sévit très fortement au pays des Leone Stars.

Les coéquipiers de Jabbie et Bangura, buteurs à l’aller, ont été bloqués à l’aéroport de Nairobi au Kenya, alors qu’ils étaient en partance pour les Seychelles en vue du match. "Le ministère de l’Immigration nous demande de reporter le match à une date indéterminée", a expliqué Elvis Chetty, le président de la Fédération seychelloise, à la BBC. "Nous pensons qu’il est juste de renoncer maintenant plutôt que de faire traîner les choses". Les Seychelles disent donc adieu à la phase de groupes des éliminatoires de la CAN 2015.


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, toute reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Seychelles




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche
 

l'actu d'afrik.com