Burkina Faso - Congo - Guinée - RDC - Togo
CAN 2017 : Ghana et RDC tout proches, Guinée, Congo et Burkina Faso en danger
La 5e journée des éliminatoires de la CAN 2017 s’achève dimanche. Si la RD Congo et surtout le Ghana ont des chances de valider leur qualification pour la phase finale, d’autres n’auront pas le droit à l’erreur, à l’image de la Guinée, du Congo, du Burkina Faso et du Togo.

Le Ghana y est presque. Bien aidé par la défaite surprise du Rwanda à domicile contre le Mozambique (2-3) samedi, le vice-champion d’Afrique n’a besoin que d’un point dimanche sur le terrain de l’Île Maurice pour valider son billet pour la phase finale de la CAN 2017 dès la 5e journée des éliminatoires. Privés de Gyan mais avec les frères Ayew, les Black Stars ne devraient pas avoir trop de mal à venir à bout d’un adversaire terrassé 7-1 à l’aller.

Le Gabon commence aussi à pointer à l’horizon pour la RD Congo, en déplacement à Madagascar avec Bolasie, qui a spécialement écourté ses noces. A la différence du Ghana, les Léopards vont néanmoins devoir compter sur un coup de pouce dans l’autre match du groupe entre la Centrafrique et l’Angola. Pour éviter d’attendre encore trois mois, les hommes de Florent Ibenge devront décrocher la victoire face aux Barea tout en espérant que la Centrafrique, qui les suit à deux points, ne s’impose pas contre les Palancas Negras.

Ibenge : "Ne pas les regarder de haut"

"Nous avons notre destin en main. Il ne faut pas le lâcher", a affirmé le sélectionneur congolais, Florent Ibenge, avant la rencontre. "Nous ne devrons donc plus refaire notre erreur de la deuxième journée (défaite 2-0 face à la Centrafrique, ndlr). La RD Congo est arrivée à Mahajanga pour prendre les 3 points de la victoire. Madagascar a de très bons joueurs. Donc nous n’allons pas du tout les regarder de haut", a-t-il ajouté, prudent, tout en mettant en garde contre la chaleur.

La Guinée risque aussi d’avoir chaud, mais pas forcément à cause de la météo. Toujours distancé de trois points par le Zimbabwe et quitté par son sélectionneur Luis Fernandez, le Syli National se déplace au Swaziland en sachant qu’une défaite le priverait irrémédiablement de la première place et pourrait même sceller définitivement son sort selon le résultat de l’autre rencontre.

Ibou Traoré prévient le Swaziland

"Ce sera un match très compliqué parce que le Swaziland nous a déjà surpris à l’aller", a prévenu Ibrahima Traoré, de retour comme capitaine, au site Foot224.net. "Ils pensent que ce sera pareil, mais là, c’est une autre équipe qui va jouer. Ce que je peux garantir, c’est que nous nous battrons jusqu’à la fin. Si on joue avec nos qualités, on gagnera le match", a promis le Messi de Conakry malgré la pluie d’absents qui s’est abattue sur la sélection dirigée par l’intérimaire Kanfory Lappé Bangoura.

Situation à peine plus reluisante pour le Congo pour qui la donne est claire avant de se déplacer chez un Kenya déjà éliminé : une victoire ou un nul et les Diables Rouges s’offriront une finale à domicile contre l’improbable leader du groupe, la Guinée Bissau. En revanche, une défaite les condamnerait pratiquement puisqu’ils risquent d’avoir du mal à finir parmi les deux meilleurs deuxièmes. "Nous avons six points à prendre en deux matchs, à commencer par les trois points au Kenya. Il n’est pas question de faire des calculs. Nous allons au Kenya pour gagner", a prévenu le sélectionneur Pierre Lechantre dans les colonnes des Dépêches de Brazzaville, en espérant que ses hommes montrent un meilleur visage que lors de la défaite au Maroc (0-2) en amical.

Le Roy : "ça se jouera sur la qualité mentale"

Marge de manœuvre très réduite également pour le Burkina Faso. A nouveau dépassés par l’Ouganda, vainqueur du Botswana (2-1) samedi, les Etalons devront s’imposer aux Comores pour repasser en tête et rester maîtres de leur destin lors de la dernière journée. Sans Bertrand Traoré et Pitroipa, blessés, ni Charles Kaboré, suspendu, les hommes de Paulo Duarte devront rester sur leurs gardes face à un adversaire enthousiaste malgré ses maigres chances de qualification.

Désormais dirigé par Claude Le Roy, le Togo opte pour la même attitude avant de se rendre au Liberia. Si une défaite serait fatale aux Eperviers, une victoire voire un nul les maintiendrait en vie. "C’est un match particulier, c’est assez rare, parce que les deux équipes doivent gagner", souligne Le Roy sur le site Togofoot. "Donc ça sera un match qui se jouera, en plus de la qualité technique, tactique et physique, sur la qualité mentale, sur la sérénité", explique le Français. Les 18 équipes en lice ce dimanche vont devoir faire preuve de nerfs en acier !

- Le programme de dimanche (horaires en temps universel)

11H, Île Maurice-Ghana (Groupe H)
11H30, Madagascar-RD Congo (Groupe B)
12H, Comores-Burkina Faso (Groupe D)
12H, Kenya-Congo (Groupe E)
13H, Lesotho-Ethiopie (Groupe J)
13H, Swaziland-Guinée (Groupe L)
13H, Zimbabwe-Malawi (Groupe L)
14H, Liberia-Togo (Groupe A)
14H, Centrafrique-Angola (Groupe B)


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Burkina Faso




 
en bref

zoom



lire aussi

recherche