Djibouti - Les Comores - Mauritanie - Pan Afrique - RDC
CAN 2017 : "Il n’y a plus de match facile"
A l’issue du tirage au sort des éliminatoires de la CAN 2017, l’heure est à l’optimisme, aussi bien du côté des cadors du continent que des nations plus modestes. Mais la prudence est aussi de mise, notamment chez Florent Ibenge. "On a été une surprise pour beaucoup d’équipes, on sait bien que d’autres peuvent l’être également", prévient le sélectionneur congolais. Tour d’horizon des différentes réactions au tirage.

Souleiman Hassan Waberi (Président de la Fédération de Djibouti, groupe A, au micro de RFI) : "Nous avons hérité d’un groupe très relevé, mais il n’y a plus de grands et de petits pays dans le football. L’écart s’est réduit. A Djibouti, il n’y a pas de grands joueurs qui ont évoluent en Europe et ce seront pratiquement les mêmes joueurs qui joueront le CHAN et la CAN."

Florent Ibenge (sélectionneur de la RD Congo, groupe B, au micro de RFI) : "On a mis un projet en place pour obtenir un très bon résultat en 2017, mais il faudra vraiment prendre les adversaires (Angola, Centrafrique et Madagascar, ndlr) au sérieux. On a été une surprise pour beaucoup d’équipes, on sait bien que d’autres peuvent l’être également. Tout le monde va hausser son niveau de jeu face à nous. On ne pourra pas se cacher. Tous nos adversaires seront motivés, on devra être sérieux pour passer".

Alain Giresse (sélectionneur du Mali, groupe C) : "C’est un groupe qui nous permet d’éviter l’Egypte ou l’Afrique du Sud et il faudra prendre au sérieux des équipes qui ne sont pas les meilleures d’Afrique. Mais un match se joue sur le terrain c’est ce qui compte. La logistique sera évidemment très importante. Les déplacements et les hébergements devront être traités de façon très professionnelle."

Salim Tourqui (Président de la Féfération comorienne, groupe D) : "Je suis satisfait. Nous serons au niveau et à la hauteur. Nous avons joué contre le Burkina Faso la saison passée et nous avons fait match nul (1-1, ndlr). J’en sais peu sur l’Angola et l’Ouganda mais je ne suis pas inquiet."

Badou Zaki (sélectionneur du Maroc, groupe F, sur Radiomars) : "Le groupe est abordable... C’est vrai que le Cap Vert a réalisé de grandes prestations ces dernières années mais le Maroc a les moyens de s’imposer. Il faut aborder match par match et tenter de remporter les points de la victoire dans chaque rencontre."

Aka Malan (ancien président de la Fédération ivoirienne, groupe I, au micro de RFI) : "C’est un groupe jouable, mais il faut se méfier du Soudan, un pays difficile à jouer. Mais on a de fortes chances de nous qualifier. On veut défendre notre trophée au Gabon."

Christian Gourcuff (sélectionneur de l’Algérie, groupe J) : "Les qualifications ne seront pas faciles et sans sous-estimer les Seychelles et le Lesotho, je pense que la finale du groupe J se jouera entre l’Algérie et l’Ethiopie. Pour assurer notre qualification il faudra surtout remporter nos matches face aux Ethiopiens et aussi essayer de faire un sans-faute. Il faudra répondre présent à Addis Abeba lors de notre déplacement en mars 2016."

Aliou Cissé (sélectionneur du Sénégal, groupe K) : "La poule K est un groupe possible comme les autres groupes d’ailleurs. On a le potentiel pour passer mais les adversaires sont de qualité avec chacun son vécu sur le continent. Nous jouerons crânement nos chances avec la même détermination. Il faut que l’équipe du Sénégal continue à s’améliorer et nous sommes en train de poser les bases du progrès. Il faudra y aller avec de l’ambition mais sans aucune prétention en respectant nos adversaires. En étant sérieux."

Yahya Ahmed (Président de la Fédération mauritanienne, groupe M) : "C’est un tirage difficile mais nous avons beaucoup d’espoir. Nous avons bâti une équipe ensemble pour deux ans et nous avons une ceraine expérience dans les éliminatoires de CAN. Nous devons explorer nos chances de qualification. Ce n’est pas facile mais nous allons rassembler nos efforts pour l’obtenir. Actuellement, le football mauritanien progresse et nous finirons par nous qualifier un jour."

Shakes Mashaba (sélectionneur de l’Afrique du Sud, groupe M) : "J’ai déjà dit qu’il n’y a plus de matches faciles dans le football international. Le foot a changé et chaque pays aura sa chance. Bien qu’on puisse en savoir beaucoup sur le Cameroun, on en sait peu au sujet de la Gambie et de la Mauritanie, qui peuvent être nos ’peaux de banane’. Je suis très heureux du tirage. Nous devons faire ce que nous avons fait pendant les éliminatoires de 2015 : être courageux, et avant tout ne rien prendre pour acquis".

- Le tirage au sort complet :

Groupe A : Tunisie, Togo, Liberia, Djibouti
Groupe B : RD Congo, Angola, Centrafrique, Madagascar
Groupe C : Mali, Guinée Equatoriale, Bénin, Soudan du Sud
Groupe D : Burkina Faso, Ouganda, Botswana, Comores
Groupe E : Zambie, Congo, Kenya, Guinée Bissau
Groupe F : Cap Vert, Maroc, Libye, Sao Tomé
Groupe G : Nigeria, Egypte, Tanzanie, Tchad
Groupe H : Ghana, Mozambique, Rwanda, Île Maurice
Groupe I : Côte d’Ivoire, Soudan, Sierra Leone, Gabon
Groupe J : Algérie, Ethiopie, Lesotho, Seychelles
Groupe K : Senegal, Niger, Namibie, Burundi
Groupe L : Guinée, Malawi, Zimbabwe, Swaziland
Groupe M : Cameroun, Afrique du Sud, Gambie, Mauritanie


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Djibouti




 
en bref

zoom



lire aussi

recherche