Algérie
CAN 2019-Algérie : le Togo, les recalés, les blessés… Belmadi fait le point
A quelques jours d’un déplacement capital au Togo dimanche dans les éliminatoires de la CAN 2019, le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, a exposé ses ambitions mais aussi envoyé un message en expliquant les absences de certains joueurs comme Nabil Bentaleb.

Co-leader du groupe D des éliminatoires de la CAN 2019 avec le Bénin, l’Algérie se déplace à Lomé pour affronter le Togo dimanche à l’occasion de la 5e journée des qualifications. Alors que les Fennecs ne possèdent que deux points d’avance sur les Eperviers, tout faux pas risquerait d’être payé cher. Mais, malgré la défaite 1-0 au Bénin le mois dernier, le sélectionneur des Verts, Djamel Belmadi, croit en la capacité de son groupe à rebondir.

"Nous irons là-bas pour gagner et composter notre billet pour la CAN. Il y’aura une double motivation : se qualifier dès cette rencontre et surtout réapprendre à gagner en Afrique, cela fait deux ans et demi qu’on n’a pas gagné, il est temps d’aller s’imposer en déplacement. Nous sommes animés d’un esprit revanchard, et nous allons là-bas en conquérants", a lancé le technicien, qui se méfie de son adversaire, mardi en conférence de presse. "L’équipe togolaise s’est complètement relancée dans ces qualifications, grâce à sa dernière victoire à Banjul (1-0 contre la Gambie). (…) Le Togo va jouer chez lui devant son public dans un petit stade, il sera certainement hyper motivé. Le match sera difficile, mais on ira là-bas pour la gagne."

Bentaleb, Ghezzal, Guedioura... Belmadi envoie un message

Pour atteindre cet objectif, Belmadi n’a pas hésité à réaliser des choix forts dans son groupe de 24 joueurs convoqués en se passant d’éléments comme Adlène Guedioura et Rachid Ghezzal mais surtout Nabil Bentaleb. "Ils ne sont pas là aujourd’hui, c’est plutôt par rapport à leur performance au dernier match face au Bénin, même si je reconnais qu’il y avait une faillite collective plus qu’individuelle. S’ils avaient brillé face au Bénin, ils seraient forcément parmi nous aujourd’hui", a assumé l’ancien sélectionneur du Qatar.

Restent les impondérables que Belmadi ne maîtrise pas forcément, à commencer par l’atmosphère autour du match ("Les soucis liés à ce genre de déplacements sont évidents. A Banjul, nous étions obligés de commencer le match avec deux heures de retard, au Bénin nous avons également été confrontés à des problèmes avant le coup d’envoi de la partie. Mais nous devons faire face à n’importe quelle situation", a-t-il commenté), et les blessures.

"Brahimi (ailier) est blessé et risque de ne pas jouer. Halliche (défenseur central) est également blessé. Il y a également la suspension d’Aissa Mandi (défenseur central). Nous devons trouver des solutions." Histoire de ne pas revivre la mésaventure du mois dernier car cette fois les conséquences risqueraient d’être bien plus lourdes pour l’ancien joueur de l’OM et sa bande…


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Algérie

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche