Cameroun
CAN 2019-Cameroun : "le président Biya s’est fait berner"
D’après le 2e vice-président de la CAF, Constant Omari, le président du Cameroun, Paul Biya, était au courant depuis le mois d’octobre que son pays ne pourrait pas accueillir la CAN 2019, mais le chef d’Etat aurait préféré cacher cette information afin de se faire réélire.

Vendredi, la Confédération africaine de football (CAF) a retiré l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun en raison du retard pris dans les travaux et de la situation sécuritaire. Mais à en croire le 2e vice-président de la CAF, Constant Omari, les plus hautes autorités étatiques du Cameroun étaient déjà informées de cette décision depuis plusieurs semaines.

"Quand nous avons observé qu’il y avait duplicité de langage entre ce que la commission d’organisation disait et le rapport que le gouvernement camerounais donnait au chef de l’État. Nous avons demandé une audience au chef de l’État (début octobre, ndlr), audience où nous lui avons transmis l’état d’avancement réel des travaux", a révélé le Congolais dans un entretien accordé à Afrique Média TV.

"Nous étions obligés de solliciter cette audience malgré les élections présidentielles, car la situation était alarmante, le président camerounais se faisait berner par son entourage. (…) Vu la vidéo de l’état réel d’avancement des travaux que nous avons montré au Président Biya, il savait que l’organisation serait retirée au Cameroun". Ces révélations vont faire grand bruit au Cameroun où certains reprochent au chef d’Etat d’avoir délibérément caché cette information au peuple camerounais afin de se faire réélire fin octobre…


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Cameroun

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche