Côte d’Ivoire
CAN 2019 : la Côte d’Ivoire en mode reconquête à Bouaké
Avant d’affronter la Centrafrique ce vendredi (17h GMT) dans les éliminatoires de la CAN 2019, la Côte d’Ivoire reste sur deux défaites dans son stade de Bouaké. Les Eléphants doivent absolument reprendre possession de cette enceinte en remportant ce match important.

Du côté de la Fédération ivoirienne (FIF), on n’est visiblement pas très superstitieux. En effet, bien que le stade de la Paix de Bouaké ne lui porte guère chance ces derniers temps, c’est bien cette enceinte qui a été choisie pour accueillir l’affiche de la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2019 contre la Centrafrique ce vendredi (17h GMT). Au vu de la situation de cette poule H, avec des Eléphants et des Fauves à égalité trois points derrière le leader guinéen, cette rencontre a tout d’un tournant. Et pour en sortir victorieuse, la Selefanto va devoir prouver que c’est bien elle qui dicte sa loi à Bouaké.

Pour l’heure, les hommes d’Ibrahim Kamara restent sur deux défaites consécutives dans cette enceinte chargée d’histoire : d’abord contre le Gabon (1-2) dans les éliminatoires du Mondial 2018, puis contre la Guinée (2-3) à l’occasion de la 1ère journée des éliminatoires de cette CAN. Une vilaine série à laquelle Jean Michaël Seri compte mettre un terme dans les prochaines heures.

Seri : "des choses à nous faire pardonner"

"Nous savons que nous avons des choses à nous faire pardonner ici à Bouaké où nous avons connu deux faux pas. Nous voulons rectifier les choses. Cela a commencé déjà à Kigali où nous avons renoué avec la victoire en match officiel (2-1 contre le Rwanda le mois dernier)", a souligné le milieu de terrain de Fulham en conférence de presse. "Tous les matchs sont spéciaux à partir du moment où vous êtes en compétition", a pour sa part relativisé le sélectionneur Kamara. "C’est le passé. Les choses ont changé. On veut regarder devant. Devant c’est vendredi, devant c’est la Centrafrique. Et nous voulons gagner. "

En face, le sélectionneur des Fauves, Raoul Savoy, n’a pas hésité à appuyer là où ça fait mal. "On n’est pas venu pour perdre. Bouaké n’est pas une citadelle imprenable", a glissé le Suisse, qui a enregistré un renfort de poids en la personne de Geoffrey Kondogbia (Valence). Charge aux Eléphants de vaincre le signe indien 4 jours avant le match retour en Centrafrique. Pour cela, Kamara devra peut-être se passer de l’homme en forme du moment, Nicolas Pépé, annoncé très incertain…


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Côte d’Ivoire

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche