Côte d’Ivoire
Côte d’Ivoire : absent depuis un an, Salomon Kalou sort du silence
Plus convoqué en sélection ivoirienne depuis un an malgré des performances intéressantes avec le Hertha Berlin, l’expérimenté Salomon Kalou n’en veut pas au sélectionneur Ibrahim Kamara. Au contraire, l’ancien joueur de Chelsea estime qu’il est temps de laisser la place aux jeunes.

C’était l’un des absents polémiques de la dernière liste du sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Ibrahim Kamara. Malgré son début de saison intéressant avec le Hertha Berlin (2 buts et 2 passes décisives en 12 matchs de Bundesliga), Salomon Kalou n’a pas été rappelé en sélection, lui qui n’a plus été convoqué depuis un an et la non-qualification au Mondial 2018. Et visiblement, la Selefanto ne manque pas à l’ailier de 33 ans.

"Pour l’instant je suis bien en club. Il y a une nouvelle génération qui est en train de monter au sein de la sélection. Il faut lui laisser la chance de se montrer, de prouver qu’elle a de la valeur. Nous en tant qu’anciens ou grands frères, notre rôle sera de les encadrer", a commenté l’Eléphant pour l’émission DDF diffusée dimanche sur RTI1. Avec l’âge, le vainqueur de la Ligue des champions 2012 apprécie visiblement de pouvoir souffler un peu durant les périodes de trêve internationale. Cela n’empêche pas l’ancien Lillois de conserver un œil avisé sur l’actualité du football ivoirien. Alors que le président de la Fédération ivoirienne (FIF), Sidy Diallo, fait face à la fronde de ses opposants, le petit frère de Bonaventure Kalou a appelé au calme.

"Je pense qu’il faut arrêter les querelles inutiles. En quoi cela profite-t-il au football ivoirien ? Se renvoyer la faute à chaque fois, en quoi cela profite-t-il aux jeunes qui sont sur le terrain et qui évoluent dans le championnat national qui a besoin que son niveau soit relevé ? Il faut le reconnaitre. J’estime que quand on met une autorité en place, il faut la laisser travailler. Il faut arrêter de lui mettre des bâtons dans les roues pour après critiquer. Il faut les laisser travailler et, à la prochaine élection, si on n’est pas d’accord, on essaie de corriger", a plaidé Kalou qui préfère pour l’heure s’en tenir à ce rôle d’observateur un peu distant.


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Côte d’Ivoire

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche