Côte d’Ivoire - Sierra Leone
Côte d’Ivoire-Ebola : le gouvernement met la pression sur la CAF
Le gouvernement ivoirien a interdit la tenue de toute compétition sportive internationale sur son sol, mardi, pour limiter les risques de propagation du virus Ebola. C’est surtout la venue de la Sierra Leone, qui doit affronter les Eléphants en éliminatoires de la CAN 2015, qui préoccupe les autorités locales. Ces dernières ont sommé la FIF de se tourner vers la CAF.

Mardi, la décision est tombée comme un coup de semonce. Le gouvernement ivoirien a interdit la tenue de compétitions sportives internationales sur son sol "jusqu’à nouvel ordre". Objectif affiché : éviter tout risque de propagation du virus Ebola en Côte d’Ivoire bien que le pays des Eléphants soit pour l’instant épargné par l’épidémie, qui a fait plus de mille morts principalement en Sierra Leone, au Libéria et en Guinée.

Une décision prudente mais qui donne des sueurs froides à la FIF (Fédération ivoirienne de football) alors que les Eléphants doivent accueillir la Sierra Leone le 6 septembre lors de la 1ère journée du groupe D des éliminatoires de la CAN 2015. N’ayant que peu apprécié de ne pas même avoir été avertie de la décision en amont, l’instance dirigeante du football ivoirien a rencontré les ministères des Sports et de la Santé lors d’une réunion, mercredi.

"Approche au cas par cas"

Responsable de la communication du ministère des Sports, Fernand Dedeh s’est voulu moins intransigeant que la veille en prônant une "approche au cas par cas" dans des propos relayés par RFI. "Si le ministère de la Santé estime qu’il n’y a pas de problème avec le fait d’organiser une compétition en Côte d’Ivoire ou à l’étranger, le ministère des Sports appréciera la situation".

Et tout porte à croire que c’est justement la venue des Leone Stars, le 6 septembre, qui a précipité la décision du gouvernement ivoirien. "La Sierra Leone est concernée de plain-pied par le virus Ebola. La FIF va donc se rapprocher de la CAF", poursuit Fernand Dedeh. Donner le dernier mot à la CAF : une façon de déresponsabiliser le gouvernement ivoirien ?

Reste que la FIF souhaite rapidement être fixée au cas où elle doit entamer des négociations pour délocaliser la rencontre à l’étranger. A plus court terme, la rencontre de la 6e journée de la Coupe de la CAF qui doit opposer le Séwé Sport de San Pédro à Nkana, samedi, devrait bien recevoir l’autorisation préalable à son déroulement, la Zambie n’étant pas concernée par l’Ebola. Les Diables Rouges sont même déjà arrivés sur place.


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, toute reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Côte d’Ivoire




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche