RDC - Soudan
Coupe de la CAF : le Petit Poucet El Obeid fait face au géant Mazembe
Tenant du titre, le TP Mazembe se rend ce samedi au Soudan (17h GMT) en quart de finale aller de la Coupe de la CAF pour défier la surprise Al Hilal Obeid qui a bluffé tous les observateurs pour sa première participation à une compétition continentale.

Gros contraste en perspective ce samedi au Soudan (17h GMT) où le TP Mazembe, tenant du titre et affublé de l’étiquette de favori, se déplace pour affronter la surprise Al Hilal Obeid en quart de finale aller de la Coupe de la CAF. Pour sa première participation à une compétition continentale, le Petit Poucet est passé par tous les états.

D’abord premier qualifié de son groupe, il a ensuite été disqualifié à la suite de la suspension du Soudan par la FIFA (le TPM devait alors affronter le Recreativo Libolo), avant que la CAF ne décide de repêcher les Lions du Kordofan, désormais prêts à écrire un nouveau chapitre de leur incroyable épopée. "C’est une occasion unique de nous ouvrir les portes de l’histoire. Evidemment nous passons au niveau supérieur", a admis l’entraîneur soudanais Ibrahoma sur le site de la CAF. "Accrocher le TP Mazembe est un rêve pour nous tous. Et comment mieux prouver que le football soudanais ne se résume pas aux deux clubs d’Omdurman."

Côté TPM, après une phase de groupe plutôt poussive et conscient que ce match a tout du piège, l’entraîneur Pamphile Mihayo a décidé d’oublier le statut de chacun et de privilégier la forme du moment pour constituer son groupe de 18 joueurs qui a atterri au Soudan mercredi. Salif Coulibaly (reprise), Trésor Mputu (genou), Koffi Kouamé (malade) et Deo Kanda (cuisse) n’ont ainsi pas été retenus. "Les 18 veulent démarrer le match. Avec l’effectif que j’ai et l’envie qu’il y a dans le groupe, je sens que nous ferons un très bon match", a affirmé Mihayo. Les Corbeaux de Lubumbashi ont un rang à tenir.


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


RDC




 
en bref

zoom



lire aussi

recherche