Algérie - Maroc - Pan Afrique
Droits TV-CAN 2015 : l’Afrique privée d’images ?
Détenteur exclusif des droits de la CAN 2015, beIN Sports n’est pas prêt à brader les droits de retransmission des éliminatoires de la CAN 2015 aux chaînes locales des pays africains. Les télévisions algériennes en ont fait les frais. Les téléspectateurs du continent commencent à s’inquiéter et se demandent même s’ils pourront regarder la compétition sans payer…

L’histoire a fait le tour des réseaux sociaux. Coupables d’avoir diffusé de longues séquences du match Ethiopie-Algérie (1-2), samedi dernier, les chaînes de télévision algériennes pourraient tout bonnement entraîner la disqualification des Fennecs pour la CAN 2015. Le règlement de la CAF est clair : toute chaîne reconnue coupable de "piratage" cause l’exclusion de la sélection du pays concerné !

Pourtant, les spectateurs algériens espéraient pouvoir suivre en direct les premiers pas des Verts version Christian Gourcuff à Addis-Abeba sur l’ENTV (Etablissement national de télévision). Mais, au dernier moment, les négociations entre beIN Sports, détenteur exclusif des droits de la CAN 2015, et la chaîne algérienne ont capoté. Il se murmure que le groupe qatari réclamait un peu plus d’un million de dollars pour céder les droits de la rencontre...

L’exception marocaine

Et l’Algérie n’est pas un cas isolé. La Tunisie, l’Egypte ou encore la Guinée ont été privées d’au moins un des deux matches de leurs protégés. Pour les rencontres à domicile, en revanche, pas de problème : en échange de l’émission du signal et de la production des images par la télévision locale, beIN Sports offre les droits en contrepartie. C’est grâce à cet aménagement que la Société nationale de radiodiffusion et télévision (SNRT) marocaine a reçu gracieusement l’intégralité des droits de la phase finale de la CAN 2015 qui aura lieu au Maroc.

Pour les spectateurs des autres pays, en revanche, le pire est à craindre devant la "somme faramineuse" réclamée par beIN Sport pour céder ses droits, dixit l’ENTV. Les téléspectateurs désireux de ne pas manquer une miette de la compétition pourront toujours s’acquitter d’un abonnement auprès de la chaîne qatarie. En Algérie par exemple, il en coûtera 317 euros (33 000 dinars) pour l’achat du démodulateur et de l’abonnement. Cher...

Coupures de courant

Si beIN Sports semble prête à faire un geste en cédant les droits aux pays subsahariens pour une somme inférieure à celle exigée auprès de leurs voisins nord-africains, plus riches, d’autres obstacles risquent encore de se dresser en travers de la route des téléspectateurs du continent.

En juin, le Nord de la Côte d’Ivoire a été privée du match d’ouverture de la Coupe du monde pour cause de coupure de courant. Pour les mêmes raisons, les Sénégalais n’ont pas pu assister au début de la rencontre opposant les Lions de la Teranga à l’Egypte vendredi dernier (2-0). Les téléspectateurs africains ne semblent malheureusement pas au bout de leurs peines...


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, toute reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.





Algérie




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche
 

l'actu d'afrik.com