Cameroun - Egypte - Vidéos
Egypte-Cameroun : El Hadary-Ondoa, choc des générations
Tous deux en état de grâce depuis le début de la CAN 2017, le jeune gardien du Cameroun, Fabrice Ondoa, 21 ans, et l’expérimenté portier de l’Egypte, Essam El Hadary, 44 ans, se livreront un duel à distance pour le titre de meilleur gardien de la compétition ce dimanche lors de la finale.

23 ans. C’est la différence d’âge abyssale qui séparera le gardien de l’Egypte, Essam El Hadary et ses 44 printemps, de son homologue du Cameroun, Fabrice Ondoa, 21 ans, ce dimanche au coup d’envoi de la finale de la CAN 2017. Retrouver ces deux portiers à ce niveau ne relève en rien du hasard puisqu’ils ont chacun signé une excellente compétition, faisant probablement office de meilleur élément de leur équipe.

Après avoir gardé son but inviolé pendant près de 700 minutes à la CAN (depuis 2010), le Pharaon a seulement plié en demi-finale face au Burkina Faso (1-1, 4-3 tab) sur un missile à bout portant d’Aristide Bancé. Le Lion Indomptable a presque fait aussi bien avec deux petits buts encaissés. L’histoire aurait pourtant pu être bien différente pour les deux hommes. Revenu en sélection début 2016, le vétéran aux 147 capes semblait parti pour se contenter du banc. Mais la sortie sur blessure d’El-Shennawy lors du premier match face au Mali (0-0) l’a propulsé au rang de titulaire tout en lui permettant également de devenir le joueur le plus âgé à disputer une phase finale de CAN.

Même s’il ne joue pas en club avec la réserve du FC Séville, Ondoa a lui aussi conservé la confiance du staff technique camerounais. Auteur d’une parade décisive face au Gabon (0-0) dans le temps additionnel, il a envoyé les Lions en quart de finale pour la première fois depuis 2010. L’ancien Barcelonais a ensuite livré son match référence face au Sénégal (0-0, 5-4 tab), écœurant les attaquants adverses avec ses parades avant de mettre en échec Sadio Mané lors de la séance de tirs au but. Encore solide face au Ghana (2-0) en demies, le joueur formé à la Fondation Samuel Eto’o a largement mérité qu’une chanson ("Ondoa tu es bon") lui soit consacrée.

Mais le palmarès du Camerounais reste encore insignifiant en comparaison de celui de son glorieux aîné, international depuis 1996 et déjà vainqueur de 4 CAN ! Seul gardien de disponible puisque Sherif Ekramy est blessé lui aussi, El Hadary a serré les dents tout au long du tournoi pour tenir sa place… et son rang. Décisif face au Ghana (1-0) en groupes, puis contre le Maroc (1-0) en quart, le vétéran a livré un récital face au Burkina Faso en demies, sauvant les meubles en fin de partie avant de se muer en héros durant la séance de tirs au but avec deux tentatives repoussées.

"Petit à petit, nous nous sommes retrouvés à revoir nos objectifs à la hausse. Maintenant nous n’en n’avons qu’un seul, remporter la finale", a prévenu le portier de Wadi Degla samedi en conférence de presse. En plus du sacre, c’est aussi le titre de meilleur gardien de la CAN 2017 qui sera en jeu ce dimanche !


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Cameroun




 
en bref

zoom



lire aussi

recherche