Gabon
Gabon : Aubameyang, déserteur ou héros ? Ovono et l’ANFPG ont tranché !
Après avoir claqué la porte du dernier rassemblement de la sélection gabonaise en se plaignant de l’avion mis à disposition pour se déplacer au Soudan du Sud, Pierre-Emerick Aubameyang a reçu le soutien des cadres des Panthères comme Didier Ovono et de l’Association Nationale des Footballeurs Professionnels du Gabon (ANFPG).

Ce n’est pas une nouveauté, Pierre-Emerick Aubameyang entretient des rapports compliqués avec la Fédération gabonaise (Fegafoot). Alors qu’il avait fait l’effort d’honorer sa convocation en début de mois malgré ses profondes divergences avec l’instance, l’attaquant d’Arsenal a claqué la porte après le match aller face au Soudan du Sud (3-0) dans les éliminatoires de la CAN 2019. En cause : l’avion sélectionné par les autorités pour se rendre à Juba pour la manche retour (1-0). Suite à la fronde des joueurs, rappelons que les instances ont affrété un nouvel appareil mais c’est sans "PEA", très remonté et reparti à Londres, que les Panthères sont allées s’imposer au Soudan du Sud.

Depuis lors, les avis divergent au Gabon, certains estimant que le capitaine a montré l’exemple avec son coup de gueule, d’autres affirmant que le buteur a lâché son pays. Pour le gardien des Panthères, Didier Ovono, aucun doute, son coéquipier a pris la bonne décision. "Il dénonce à sa manière l’organisation qu’a le football gabonais", a déclaré le portier du Paris FC au micro d’Espace TV Guinée.

Tous derrière Aubameyang !

"Pierre tente de mettre tout le monde face à ses responsabilités. On nous demande de jouer pour notre pays et nous on demande un minimum de conditions. Il a raison, je le soutiens. On demande juste le minimum pour la sécurité des joueurs, on veut un avion décent, un hôtel décent, un stade décent. (…) Pierre a fait beaucoup de concessions, il est venu au Gabon et a joué pour son pays malgré tout ce qu’il s’est passé. On ne peut pas se permettre de jouer sans Pierre", a argumenté le gardien. Même son de cloche du côté de l’Association Nationale des Footballeurs Professionnels du Gabon (ANFPG), le syndicat des joueurs gabonais.

"L’ANFPG apporte son soutien indéfectible au capitaine des Panthères du Gabon, Pierre Emerick Aubameyang, par ailleurs Vice-président de ladite structure. (…) Condamner le capitaine des Panthères et ne pas s’attaquer aux causes, à l’origine de sa réaction, revient à entretenir notre football et principalement les footballeurs, dans une forme de gestion à risque", estime l’organisme. "La décision d’Aubameyang n’est pas la cause du mal, mais la conséquence des agissements répétés, de l’organisation peu professionnelle et des décisions hâtives contre les joueurs dont la liste s’égrène comme un jour sans pain. (…) Pierre Emerick n’est pas le seul à subir ces agissements répétés, mais, poussé à bout, et en sa qualité de capitaine, il a été le premier à réagir ! Cela n’excuse en rien sa réaction, mais invite à une réflexion plus appuyée sur les conditions professionnelles des footballeurs en équipe nationale." Des soutiens qui devraient faire du bien à l’intéressé qui a retrouvé des couleurs lundi en club avec son doublé express inscrit contre Leicester (3-1).


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Gabon

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche