Gabon
Gabon : Ndong s’excuse, mais…
Après sa mise à l’écart du rassemblement de la sélection du Gabon la semaine dernière, Didier Ibrahim Ndong a présenté ses excuses et livré sa version des faits. L’ancien Lorientais se défend d’avoir été injoignable et déplore l’attitude de certains coéquipiers.

Exclu du rassemblement de la sélection du Gabon la semaine dernière après n’avoir pas rejoint le groupe alors qu’il avait bénéficié d’un jour de permission, Didier Ibrahim Ndong a donné sa version des faits. "Avant de quitter l’hôtel de la sélection (au moment de son arrivée au pays, ndlr), j’ai informé des membres du staff que ma femme venait d’accoucher. Face à cette situation de jeune papa, je me suis laissé emporter par cette euphorie avec mes amis. Voilà les raisons de mon absence aux entraînements de mardi", a avancé le milieu de terrain de Sunderland dans les colonnes de L’Union, tout en se défendant d’avoir été injoignable lorsque la Fédération a cherché à le contacter.

"C’est inexact. J’utilise mon numéro de l’étranger quand je suis au Gabon. Il y a, il est vrai, des perturbations de réseau de temps en temps. Quand j’ai été écarté du groupe, mon oncle et des amis m’ont appelé par ce même téléphone", s’est étonné l’ancien Lorientais de 22 ans qui a tenu à "présenter (ses) excuses au peuple gabonais, à ceux qui croient en (lui) et qui ne cessent de (le) soutenir (...). Ma mise à l’écart du groupe me fait très mal. Mais je reste toujours disponible pour mon pays."

Au passage, le Black Cat en a également profité pour tacler le comportement de certains coéquipiers, dont l’attitude dans cette affaire serait pour le moins ambigüe selon l’intéressé. "En sélection, il y a des personnes qui profitent de certaines occasions pour dénigrer les autres et mettre le feu aux poudres. C’est cela que je dénonce et qui me vaut les qualificatifs indiscipliné et irrévérencieux", a-t-il déploré. Après plusieurs tensions par le passé et l’épisode de son remplacement mouvementé contre le Maroc (0-0) le mois dernier lorsqu’il avait frappé dans une bouteille et jeté son maillot, Ndong se retrouve en tout cas dans une situation compliquée à deux mois de la CAN 2017 au pays.



Gabon




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche
 

l'actu d'afrik.com