Ghana - Guinée équatoriale - Pan Afrique
Ghana-A. Ayew : "Le titre, on n’y pense pas"
Demi-finaliste de la CAN 2015, le Ghana va tenter de rejoindre la Côte d’Ivoire en finale pour lui disputer le titre. Pour cela les Black Stars vont devoir venir à bout du pays hôte, la Guinée Equatoriale, ce jeudi à Malabo. Une rencontre sur laquelle sont focalisés André Ayew et ses coéquipiers.

Etes-vous surpris d’avoir atteint les demi-finales, deux mois à peine après la nomination d’Avram Grant à la tête du Ghana ?

Surpris, c’est un grand mot. On ne partait pas favori de la CAN et de notre poule. Il y avait des équipes plus aptes pour arriver dans le dernier carré. Mais le Ghana est une grande équipe d’Afrique, on l’a toujours démontré ces dernières années, que ce soit en Coupe du monde ou en Coupe d’Afrique. Tout n’est pas parfait, mais il y a un bel état d’esprit, un groupe qui a envie de faire quelque chose.

Le Ghana en est à sa 5e demi-finale d’affilée à la CAN. Qu’est-ce qui explique cette régularité au plus haut niveau africain ?

Le Ghana a de très bons joueurs, une stabilité. C’est quand on change souvent de joueurs en sélection que ça devient compliqué. On a l’expérience de la CAN et de bons entraîneurs, une bonne gestion de la Fédération. Mais atteindre le dernier carré c’est une chose, aller plus loin c’en est une autre.

Gagner la CAN trotte-t-il dans votre esprit ?

Le titre, on n’y pense pas. On ne pense qu’à la demi-finale. Ce sera un match très compliqué. On joue contre le pays organisateur, qui a montré de belles choses. On doit être très vigilant. En 2012, ils avaient atteint les quarts de finale et avaient fait un beau parcours. Ils sont dans la continuité. Ils ont de bons joueurs mais il y a aussi l’euphorie, tout le monde est derrière eux et ça les transcende. A nous d’être concentrés et d’essayer d’imposer notre jeu.

La Guinée Equatoriale a bénéficié d’une énorme erreur d’arbitrage en quart de finale. Est-ce que cela vous inquiète ?

On ne pense pas à tout ça. Tout ce qui nous importe c’est le terrain. On espère que tout se passera bien avec les arbitres. On n’a pas de craintes.

- La suite de l’entretien sur Cafonline


Par Cafonline





Ghana




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche
 

l'actu d'afrik.com