Côte d’Ivoire
Glissement des CAN 2021-2023 : la Côte d’Ivoire dit oui
A l’issue de la rencontre entre le président de la CAF, Ahmad, et le président de la république ivoirien, Alassane Ouattara, la Côte d’Ivoire a accepté ce mardi d’accueillir la CAN 2023 à la place de l’édition 2021.

La Confédération africaine de football (CAF) vient de s’enlever une grosse épine du pied ! En retirant l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun tout en lui réattribuant l’édition suivante, en 2021, l’instance a ouvert une boîte de Pandore qui l’a obligée à procéder à un "glissement" de calendrier sur plusieurs éditions. Mais la CAF touche enfin au but. Après avoir obtenu le feu vert du Cameroun pour 2021 au lieu de 2019 et de la Guinée pour 2025 à la place de 2023, l’instance a fini par convaincre ce mardi la Côte d’Ivoire, longtemps réticente à l’idée de troquer l’organisation de l’édition 2021 contre celle de 2023.

Pour sortir de l’impasse, le président de l’instance panafricaine, Ahmad, s’est déplacé à Abidjan pour rencontrer le président de la république ivoirien, Alassane Ouattara. A l’issue de cette entrevue et en présence des dirigeants de la Fédération ivoirienne (FIF), Ahmad a confirmé le glissement du calendrier au nom du principe de solidarité et confirmé que la Côte d’Ivoire devra patienter deux ans de plus, jusqu’en 2023, pour abriter la grande fête du football africain.

Encore deux dossiers brûlants pour la CAF

"Nous avons pris une décision douloureuse de retirer l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun. Mais vu les importants investissements déployés par l’Etat camerounais et par respect du président Paul Biya, nous avons mis en place un glissement des différentes dates. Mais, ce sont les pays concernés qui devaient accepter cette décision. Nous leur avons demandé cela par solidarité. Aujourd’hui, le président Ouattara a accepté que le Cameroun organise la CAN 2021 et la Côte d’Ivoire celle de 2023", a déclaré Ahmad après l’audience. En principe, la FIF va désormais retirer le recours qu’elle avait déposé devant le Tribunal arbitral du Sport (TAS).

Avant de souffler pour de bon, la CAF va toutefois devoir patienter encore un peu puisqu’il reste encore deux recours déposés devant le TAS. D’une part, l’Association des Clubs de Football Amateur du Cameroun (ACFAC) qui conteste le retrait de la CAN 2019 au Cameroun et sa réattribution à l’Egypte, d’autre part les Comores qui réclament la disqualification du Cameroun dans les éliminatoires de la CAN 2019 suite à sa perte du statut de pays-hôte. Deux dossiers brûlants…


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Côte d’Ivoire

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche