La CAF met en garde le COSAFA

Le ton monte entre la CAF et le Conseil des Associations de Football en Afrique Australe (COSAFA), qui représente 14 de ses membres. Dimanche, l’ensemble sous-régional a annoncé qu’il soutiendra Ahmad Ahmad contre le président sortant, Issa Hayatou, lors des élections le mois prochain. Dans la foulée, le président de la zone COSAFA, Phillip Chiyangwa, a fait part de son désir d’organiser un rassemblement avec d’autres présidents de fédérations africaines chez lui à Harare au Zimbabwe le 24 février. Une annonce interprétée comme une menace par la CAF !

Du coup, l’instance a adressé une lettre au COSAFA, lui stipulant qu’il n’a "pas le pouvoir d’organiser un tel rassemblement sans en porter connaissance à la CAF et sans son autorisation. Organiser une telle réunion avec des représentants d’autres associations membres que celles de la zone COSAFA s’assimile à une tentative de déstabiliser la CAF. Le comité exécutif de la CAF se réserve le droit de sanctionner toute infraction à ses statuts." D’après la BBC, Chiyangwa n’a pas tardé à répondre à cette correspondance, mentionnant les statuts de la FIFA qui protègent les droits de l’Homme dont la liberté d’association. Le climat commence déjà à se tendre à l’approche des élections…


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.

Lire toutes les dernières brèves


derniers articles




 
en bref

zoom



newsletter
 

recherche
 

l'actu d'afrik.com