Algérie - Maroc - Soudan - Tunisie
LDC-CAF : Pluie de sanctions sur l’ES Sétif, El Merreikh et l’ES Sahel
La commission de discipline de la CAF a infligé de lourdes amendes et suspensions à El Merreikh, l’Etoile du Sahel et l’ES Sétif, dont la disqualification en Ligue des champions a été confirmée. Ces sanctions font suite aux débordements survenus au cours des derniers mois dans les compétitions interclubs.

Réunie le 3 juillet dernier au Caire, la commission de discipline de la CAF n’a pas chômé, comme le démontrent les nombreuses sanctions rendues publiques dimanche. L’instance devait notamment revenir sur les incidents survenus au cours des derniers mois en Ligue des champions et en Coupe de la CAF et aucun miracle n’a eu lieu pour l’ES Sétif.

Pourtant très confiant à l’issue de son audition par la CAF, le président de l’Aigle Noir, Hassan Hamar, a vu la commission de discipline de l’instance dirigeante du football africain confirmer la disqualification de l’ESS de la phase de groupes de la Ligue des champions. Cette sanction fait suite aux incidents qui ont entraîné l’interruption du match face au Mamelodi Sundowns (0-2).

Le jury disciplinaire de la CAF a en outre sanctionné le champion d’Afrique 2014 de deux matchs à huis clos et d’une amende de 45 000 dollars pour "jets de projectiles" et "confrontation entre la sécurité et les supporters". Pour couronner le tout, une amende de 5 000 dollars a été infligée au club algérien pour jets de fumigènes lors des 8es de finale retour contre El Merreikh (0-0) en avril.

Le gilffleur prend 2 ans

Le club soudanais prend justement cher lui aussi. Pour rappel, un membre de son staff était entré sur le terrain pour gifler l’arbitre Eric Otogo-Castane à l’occasion du barrage retour de la Coupe de la CAF contre le Kawkab Marrakech (0-2). A l’origine du coup, Hatem Ahmed a écopé d’une suspension de deux ans de toutes activités liées au football. Le joueur Francis Coffie et l’entraîneur des gardiens Murad Salim prennent quant à eux deux matchs de suspension pour avoir insulté l’officiel.

Sanction beaucoup plus lourde en revanche pour le joueur Alaa Eldin Youssef, qui avait frappé un photographe marocain, ensuite hospitalisé, lors du même match et qui écope de 6 mois d’interdiction de toutes activités liées au football. Auteurs de coups sur des journalistes, ses coéquipiers Amir Kamal Suliman et Ali Gafar Hussein prennent quant à eux trois mois. Le club soudanais écope d’une amende globale de 45 000 dollars.

Grosses sanctions également pour l’Etoile du Sahel à la suite du match houleux contre Enyimba (3-0, 3-4 tab) qui avait entériné son élimination de la Ligue des champions. Constatant des jets de projectiles et de fumigènes et l’impossibilité pour les arbitres et l’équipe visiteuse de se rendre aux vestiaires à la mi-temps, la CAF a sanctionné le champion de Tunisie de deux matchs à huis clos, dont un avec sursis, et 45 000 dollars d’amende. Le vice-président du club, Jilel Krifa, écope quant à lui de 4 matchs de suspension et de 5 000 dollars d’amende à la suite de son comportement au cours d’une autre rencontre. La CAF n’a pas eu la main légère.


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Algérie




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche
 

l'actu d'afrik.com