Pan Afrique - Union Européenne
LDC : qui sera le prochain Africain sacré ?
La phase à élimination directe de l’édition 2016/17 de la Ligue des champions de l’UEFA débute ce mardi avec les 8es de finale aller. L’occasion de revenir sur les performances des Africains dans la compétition ces dernières années, avec un sacre qui se refuse aux représentants du continent depuis 2012.

Cela fait cinq ans maintenant, depuis le succès étriqué et surprise de Chelsea aux penalties face au Bayern Munich, qu’aucun Africain n’a plus soulevé la fameuse Coupe aux grandes oreilles. Cette année-là, en 2012, ils étaient au nombre de 4, un record. En plus de l’idole Didier Drogba, qui eut les nerfs d’inscrire le tir au but victorieux, l’effectif des Blues comptait aussi dans ses rangs un autre Ivoirien, Salomon Kalou, le Nigérian John Obi Mikel et le Ghanéen Michael Essien. Ces quatre joueurs sont venus s’ajouter à la liste des Africains ayant conquis le toit de l’Europe, qui compte désormais 18 pensionnaires. La question qui se pose, y’en aura-t-il un 19ème cette année ?

Les années de gloire du football africain en Europe semblent un peu derrière nous. De 2003 à 2012, 11 joueurs du continent noir ont réussi à remporter la Ligue des champions, dont certains à plusieurs reprises et d’autres en jouant un rôle prépondérant dans la victoire finale. Le recordman en la matière n’est autre que Samuel Eto’o. La star camerounaise a remporté 3 fois le trophée : 2 fois avec Barcelone en 2006 et 2009, puis l’année suivante avec l’Inter Milan. Les deux seuls autres joueurs africains à avoir gagné plus d’une fois la Champions League sont le Malien Seydou Keita, les deux fois avec, comme Eto’o, le Barça, en 2009 et 2011, et le moins connu Geremi Njitap qui a, lui, réussi le doublé avec le Real Madrid en 2000 et 2002.

Des stars... et des joueurs méconnus

Mais des joueurs moins connus sont aussi parvenus à cet exploit. En effet, qui se rappelle du Kenyan McDonald Mariga, lors du triomphe milanais de 2010, ou de Djimi Traoré, passé par Lens, Rennes et Marseille mais qui était là pour la mémorable victoire de Liverpool face au Milan AC de 2005 ? Enfin, il ne faut surtout pas oublier le premier d’entre eux, le Zimbabwéen blanc Bruce Grobbelaar, qui aura marqué le monde du football lors de la finale de la Ligue des Champions 1984 entre Liverpool et l’AS Rome. Lors de la séance de tirs au but finale, l’excentrique gardien de but aura déstabilisé les tireurs italiens en prétendant manger les filets ou en faisant trembler ses jambes comme s’il était ivre. Le titre de Liverpool doit donc grandement à lui.

Qui inscrira son nom à la suite de ces légendes ou de ces joueurs moins connus ? Parmi les équipes encore en course en huitièmes de finale de la Ligue des Champions et comptant une chance de victoire finale selon les pronostics de BetStars, ils sont tout de même onze Africains à figurer parmi ces effectifs. Nous décomptons Serge Aurier du PSG, Wilfrid Kaptoum du FC Barcelone, Pierre-Emerick Aubameyang du Borussia Dortmund, Thomas Partey de l’Atletico Madrid, Medhi Benatia, Kwadwo Asamoah et Mario Lemina de la Juventus, Yaya Touré et Kelechi Ileneacho de Manchester City, Mohamed Elneny et Alex Iwobi d’Arsenal.

Kaptoum favori des bookmakers

Et c’est bien le moins connu d’entre eux qui a le plus de chance d’ajouter son nom à la prestigieuse liste, puisque le Barcelone du jeune Kaptoum a une cote de 10 contre 3 sur BetStars. A l’inverse, une victoire finale d’Aubameyang, 4e meilleur buteur de l’édition actuelle ex aequo, avec Dortmund est cotée à 10 contre 1. Enfin, imaginer une victoire finale du meilleur joueur Africain de l’année Ryad Mahrez avec Leicester relèverait bien plus que du miracle, même si leur huitième de finale face à Séville paraît jouable. Dans cette liste, Yaya Touré est le seul à avoir déjà remporté la compétition, mais une victoire finale des Skyblues sacrerait quand même un nouveau venu, à savoir le nigérian Ileneacho.

En résumé, même si le nombre de clubs comptant au moins un joueur africain dans leur effectif est élevé, il ne faut pas oublier que les deux autres grands favoris avec le Barça, le Real Madrid et le Bayern Munich, ne comptent aucun représentant du continent parmi eux. Une victoire d’un de ces deux cadors, et la disette se poursuivrait après une décennie d’années fastes pour le football africain.


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Union Européenne




 
en bref

zoom



lire aussi

recherche