France - Zambie - Insolite
Lille : Moi, Patson Daka, 16 ans, mis à l’essai par Hervé Renard
Ancien sélectionneur de la Zambie, Hervé Renard, désormais entraîneur de Lille, est en passe de réaliser un joli coup en mettant à l’essai le jeune Patson Daka. A 16 ans, le milieu offensif zambien vient d’enchaîner les CAN U17 puis U20. Mais son âge est parfois remis en cause.

L’art de faire marcher son réseau. Sélectionneur à succès sur le continent africain, Hervé Renard est en train d’en récolter les fruits à Lille, où il a récemment été nommé entraîneur. Fort de son passage sur le banc de la Côte d’Ivoire, avec qui il a remporté la CAN 2015, le technicien a mis à l’essai Ba Loua D’Avila (Asec Abidjan, 19 ans) fin juin. Mais avant de triompher avec la Selefanto, Renard a gagné ses lettres de noblesse avec la Zambie, qu’il a mené sur le toit de l’Afrique en 2012.

Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’Hervé Renard sait comment fructifier son passage à la tête des Chipolopolos. En utilisant son carnet d’adresses, il est parvenu à organiser un essai pour l’attaquant international zambien Patrick Ngoma (18 ans, Red Arrows) et surtout Patson Daka. Âgé de 16 ans, le très prometteur milieu offensif vient d’enchaîner les CAN U17 et U20 avec la Zambie au printemps. Il s’est mis en évidence lors de la première, inscrivant deux buts et tapant dans l’œil de plusieurs recruteurs (habitué à dénicher de jeunes talents, le site Espoirsdufootball.com lui a consacré un article).

Surclassé, le joueur des Nchanga Rangers a vécu une CAN U20 moins fructueuse et a dû se contenter d’entrées en jeu, sans trouver la faille ni empêcher l’élimination des Chipolopolos juniors dès le premier tour (comme lors de la CAN U17). Suffisant toutefois pour laisse entrevoir de belles qualités de vitesse, de technique et de bonnes dispositions mentales comme en atteste le brassard qu’il porte souvent autour du bras. "J’encourage mes coéquipiers à rester forts et impliqués. Ce n’est pas la fin du monde. Nous sommes une jeune équipe et le futur de l’équipe senior", relativisait-il, sûr de son fait, à l’issue de l’élimination à la CAN U17.

Les accusations ougandaises

Un brin d’individualisme et un manque de précision dans le dernier geste sont les seules faiblesses clairement apparentes chez le jeune Patson, qui a débuté son essai avec les Dogues mardi au Touquet. Des défauts bien normaux à son âge. Un âge qui fait d’ailleurs débat. Fin 2014, à l’issue de l’élimination lors des qualifications à la CAN U17, Mathias Liule, le sélectionneur ougandais, avait émis de sérieux doutes sur l’âge de son bourreau (un but à l’aller, un doublé au retour). "Vous pouvez voir comme moi qu’il n’est pas U17. Comment peut-il jouer en D1 zambienne à seulement 15 ans ? Peut-être que les IRM (procédé utilisé afin d’effectuer un examen des os, censé déterminer l’âge d’un individu, ndlr) ne fonctionnent pas de la même façon en Zambie", ironisait le technicien.

Pour Lee Kawanu, en charge des équipes de jeunes en Zambie, il n’y a pas de débat. "Les Ougandais peuvent se plaindre tant qu’ils voudront. Ils pourront tester chacun de nos joueurs, faire des IRM à chacun de nos sélectionnés. Nous les avons battus. Point. J’ai vu Patson Daka grandir et si vous aviez eu cette chance, vous vous seriez rendu compte de sa croissance depuis 2 ans". Une version des faits à laquelle adhère la CAF (qui le considère comme né le 19 octobre 1998, ndlr), mais aussi, visiblement, Hervé Renard. Charge à Patson Daka de transformer l’essai.


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l’autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


France

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche