Mali - Politique
Mali : la Fédé rétablie, vers la sortie de crise
Mis sous pression par la CAF et la FIFA, qui avait suspendu le pays, le ministère des Sports du Mali a annoncé vendredi avoir annulé sa décision de suspendre la Fédération (Femafoot). Les Aigles devraient donc faire leur retour sur la scène internationale.

Bientôt la fin de l’imbroglio au Mali ! Dans l’impasse depuis mars et la dissolution de la Fédération (Femafoot) par le ministère des Sports, qui a conduit la FIFA à suspendre le Mali, le pays des Aigles voit enfin le bout du tunnel. A l’issue de plusieurs jours de médiation, les différents partis sont parvenus à un accord.

Dans une lettre publiée ce vendredi, le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo "affirme que les décisions N°0011/MS-MG du 8 mars 2017 et N°0012 MS-SG du 12 mars 2017, portant, respectivement dissolution du Comité exécutif de la Fédération malienne de football et mise en place d’un Comité transitoire sont et demeurent annulées."

Juste à temps pour la CAN U17 ?

Est également prévue, "la tenue d’une assemblée générale au plus tard le 12 juin 2017 à l’effet de la mise en place d’un Comité de Normalisation sous supervision de la FIFA." Après s’être longtemps dit prêt à aller jusqu’au bout de son bras de fer avec la FIFA, le gouvernement malien fait donc machine arrière, à la suite notamment d’une marche pacifique qui a réuni des milliers d’acteurs du football local la semaine dernière.

Remis dans ses droits, le président de la Femafoot, Boubacar Baba Diarra, va désormais contacter la FIFA afin que la suspension qui frappe les Aigles soit levée. Alors que la CAF avait fixé un ultimatum jusqu’au 30 avril, les U17 maliens devraient donc pouvoir prendre part à la CAN de la catégorie d’âge qui s’ouvre le 14 mai prochain. Les seniors pourront également débuter les éliminatoires de la CAN 2019 en juin prochain et poursuivre les qualifications au Mondial 2018.


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Mali




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche