Côte d’Ivoire - Grande-Bretagne
Manchester City : Yaya Touré et Guardiola font la paix
Mis à l’écart à Manchester City depuis le début de saison, Yaya Touré a accepté de présenter ses excuses auprès de son entraîneur Pep Guardiola après les propos polémiques de son agent, Dimitri Seluk. Une attitude positive qui devrait convaincre le Catalan de faire entrer l’Ivoirien dans ses plans.

Apparu à une seule reprise avec Manchester City cette saison face au Steaua Bucarest (5-0) en barrage retour de la Ligue des champions le 24 août dernier, Yaya Touré est mis à l’écart par son entraîneur Pep Guardiola en raison des propos de son agent, Dimitri Seluk, à son encontre. Mais vendredi, l’Ivoirien a entamé la réconciliation en s’excusant en son nom et en celui de son représentant, comme le Catalan l’exigeait.

"Je veux m’excuser, en mon nom et pour mon agent, auprès du staff et de tous ceux qui travaillent pour le club pour les incompréhensions du passé. Les paroles de mon agent ne représentent pas ce que je ressens pour ce club ou les gens qui travaillent ici. J’ai été très fier d’avoir écrit une partie de l’histoire de cette équipe", a assuré le milieu de terrain de 33 ans sur son compte Facebook.

Seluk : "Yaya m’a demandé de faire la paix avec Pep"

Auteur de plusieurs sorties acides à l’encontre de Guardiola, Seluk l’avait notamment accusé "d’humilier" son poulain et de "se prendre pour un roi". Sans compter qu’un antécédent existe entre les deux hommes puisque Yaya Touré a plus ou moins quitté le FC Barcelone en 2010 à cause du technicien espagnol qui lui préférait Sergio Busquets. Mais même Seluk a accepté d’enterrer la hache de guerre.

"J’ai parlé avec Yaya il y a quelques jours et il m’a demandé de faire la paix avec Pep. Je suis d’accord avec lui. Je dois faire en sorte que la situation s’améliore", a promis l’agent dans les colonnes du Mirror. Ces déclarations apaisantes pourraient enfin signifier le retour de l’ancien Monégasque dans le groupe des Skyblues les jours de match !



Côte d’Ivoire




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche
 

l'actu d'afrik.com