Cameroun - Tanzanie
Marius Omog signe en Tanzanie
L’entraîneur camerounais qui doit sa renommée à la première Coupe de la Confédération gagnée en 2012 avec le club congolais d’AC Léopards a signé chez Azam FC, un club de l’élite en Tanzanie.

De notre correspondant à Yaoundé

Marius Omog, n’est plus l’entraîneur des Fauves des Niari de l’Ac Léopards. Le camerounais vient de signer un contrat de deux ans avec la formation Azam Fc qui évolue au sein du championnat de Tanzanie. Ce dernier, qui vient pourtant de remporter pour la deuxième fois consécutive le championnat du Congo a donc décidé d’aller faire valoir son expérience ailleurs.

Pour le président du club tanzanien, "Omog est un grand entraîneur parce qu’il a aidé AC Léopards du Congo Brazzaville à gagner leur championnat à domicile deux fois de suite en 2012 et 2013." Du coté du technicien camerounais, l’heure est déjà au rassemblement. "Pour que nous réussissions, j’aurais besoin de la coopération des joueurs et des officiels", a t-il déclaré. AC Léopards : le passage décisif

Bien qu’ayant été sélectionneur adjoint des Lions Indomptables entre 2002 et 2003, Marius Omog est beaucoup plus connu pour ses succès avec le club congolais de l’AC Léopards. Arrivé dans le club congolais en 2011, il conduit le club du Niari à une victoire historique à la Coupe de la Confédération en décembre 2012.

Sur le plan local, il domine pendant les deux saisons qu’il a passé au Congo les redoutables adversaires que sont les Diables Noirs et s’adjuge deux années consécutives le titre de champion du Congo. Grâce aux prouesses de son club, le Congo Brazaville dispose désormais de deux places en Ligue des champions africaine. A Dar es Salam, il tentera certainement de faire mieux.


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, toute reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Cameroun




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche