Maroc
Maroc-Mondial 2026 : 2 points préoccupent la FIFA, de nouveaux experts attendus...
A la suite de la visite d’inspection de la FIFA, le président du comité de candidature du Maroc pour le Mondial 2026, Moulay Hafid Elalamy, a fait le point vendredi en conférence de presse. Globalement satisfaite, la FIFA a toutefois des interrogations sur la capacité hôtelière et les infrastructures sportives du Royaume. De nouveaux experts sont attendus au Maroc la semaine prochaine.

Le Maroc retient son souffle ! Comme convenu, le Royaume chérifien a été inspecté par les émissaires de la FIFA de lundi à jeudi dans les villes de Marrakech, Agadir, Tétouan, Tanger et Casablanca dans le cadre de sa candidature à l’organisation du Mondial 2026. Dans les semaines précédents cette visite, la Fédération marocaine (FRMF) s’était plaint auprès de la FIFA pour dénoncer des changements de certains critères d’évaluation survenus à la dernière minute. Et visiblement ces craintes étaient justifiées.

Invité à faire le bilan de la visite de la task force de la FIFA vendredi, le président du comité de candidature marocain pour le Mondial 2026, Moulay Hafid Elalamy, s’est d’abord voulu optimiste. "La task Force juge admirable le dossier marocain", a lancé le dirigeant en conférence de presse. Toutefois certains points ont visiblement alerté l’instance dirigeante du ballon rond puisque d’autres experts de la FIFA, pas prévus au départ, sont attendus au Maroc la semaine prochaine.

"Des experts plus pointus" attendus

"La task force a émis quelques remarques sur la non-conformité d’une partie des stades. Nos experts sont en train d’échanger avec la FIFA. La FIFA va envoyer la semaine prochaine au Maroc des experts plus pointus pour échanger avec nous sur les solutions proposées en matière de stades et d’hébergement", a poursuivi Elalamy.

"La task force a notifié la non-conformité des gradins de certains stades dont la disposition ne donne pas assez de visibilité à la ligne de touche à cause des pistes d’athlétisme et des bannières LED. Ce point est essentiel car il comporte un risque de faire passer le nombre des places disponibles à moins de 40 000 nettes pour certains stades, ce qui les disqualifierait. Nos experts sont en discussion avec ceux de la FIFA afin de consolider les solutions que nous proposons." Alors que la task force possède en théorie le pouvoir de recaler un dossier avant même le vote du 13 juin lors du 68e Congrès de la FIFA, le Maroc va devoir se montrer convaincant.

- La conférence de presse de Moulay Hafid Elalamy en intégralité


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Maroc

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche