Niger - Pan Afrique
Place à la CAN U17 !
A peine la CAN senior terminée que s’ouvre la CAN U17 (cadets) ce dimanche 15 février au Niger jusqu’au 1er mars. Tenante du titre, la Côte d’Ivoire tentera de s’offrir un beau doublé. Elle sera l’une des favorites avec le Nigeria. Les demi-finalistes gagneront leur ticket pour la Coupe du monde de la catégorie.

Une CAN en chasse une autre. Après la CAN senior, qui a fermé ses portes dimanche dernier, c’est la CAN U17 (ou cadets) qui s’ouvre ce dimanche à Niamey au Niger. La XIème de la catégorie. Tenants du titre, les Eléphanteaux de Côte d’Ivoire tenteront d’imiter leurs aînés, sacrés en Guinée Equatoriale, pour s’offrir un doublé inédit. Ils devront d’abord sortir d’un groupe B composé de l’Afrique du Sud, du Mali et du Cameroun. Une poule qui ressemble à s’y méprendre à celle affrontée par leurs aînés le mois dernier (seule différence : l’Afrique du Sud à la place de la Guinée). Un clin d’œil du destin ?

Terminer à l’une des deux premières places du groupe pour atteindre les demi-finales, synonymes de billet pour la Coupe du monde U17 qui aura lieu en octobre au Chili : tel est également l’objectif des sélections du groupe A composé du Niger, pays-hôte, du Nigeria, co-détenteur du record de titres dans la catégorie (deux, comme la Gambie), de la Guinée et de la Zambie.

Pour le Niger, il s’agira de faire mieux que lors sa première participation, en 2009, lorsque l’aventure avait tourné court en raison d’un cas de fraude sur l’âge. L’enjeu de cette CAN dépassera donc le simple cadre sportif, puisque la CAF et le continent tout entier espèrent ne pas voir des cas de fraudes sur l’âge écorner l’image de la compétition.

Dans ce domaine, après un Togo-Sénégal déplorable, les éliminatoires de la compétition ont permis de faire le tri. Au second tour, le Mali a été repêché au détriment du Bénin, coupable d’avoir aligné quatre joueurs trop âgés. Puis le Ghana, qui avait son billet en poche, a été disqualifié après un cas avéré de fraude contre le Cameroun, permettant aux Lionceaux Indomptables d’être repêchés.

L’organisation fera également l’objet d’une attention particulière. Un temps menacé de se voir retirer la compétition en raison des retards pris dans les travaux (la CAN a été avancée de trois mois par la CAF pour qu’elle se déroule sous de meilleures conditions climatiques), le Niger aura à cœur de se montrer à la hauteur de l’événement. En particulier dans le stade Général Seyni Kountché (35 000 places) et le Stade Municipal, qui accueillent la compétition. Le tout avec des organismes mis à rude épreuve puisque les matches auront lieu à 15H et 18H, au plus chaud de la journée, lorsque le thermomètre frôle les 40 degrés*. Mais il en faut plus pour décourager les jeunes pousses du football continental.

- Le programme de la première journée : (heure locale, GMT+1)

Dimanche 15 février (groupe A, stade Général Seyni Kountché)
15H, Niger-Nigeria
18H, Guinée-Zambie

Lundi 16 février (groupe B, Stade Municipal)
16H, Côte d’Ivoire-Afrique du Sud
19H, Mali-Cameroun

* Dimanche, suivant les recommandations de son comité médical, la commission d’organisation a d’ailleurs décidé de repousser d’une heure le coup d’envoi de huit matches de la compétition, dont ceux du lundi 16 février, en raison des fortes chaleurs.


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Niger




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche
 

l'actu d'afrik.com