Maroc - Vidéos
Raja : doigts d’honneur, maillot au sol… L’impressionnant pétage de plomb d’Hadraf
Expulsé dimanche lors du derby de Casablanca après avoir adressé des doigts d’honneur à un coéquipier, l’ailier du Raja, Zakaria Hadraf, a été provisoirement suspendu par son club en attendant son passage devant la commission de discipline.

C’est l’image forte qui restera de ce 125e derby de Casablanca joué dimanche entre le Raja et le WAC (0-1). A la 82e minute, alors qu’il s’apprêtait à quitter le terrain pour être remplacé par Ayoub Nanah, l’ailier du Raja, Zakaria Hadraf, a complètement perdu son sang-froid et adressé des insultes et des doigts d’honneur en direction de son propre gardien, Anas Zniti !

Plusieurs coéquipiers ont dû retenir le Marocain et le pousser vers la sortie, sans parvenir toutefois à l’empêcher d’écoper d’un carton rouge en raison de son attitude. Mais le "show Hadraf" ne s’est pas arrêté là puisqu’avant de regagner les vestiaires, le joueur de 28 ans a ostensiblement enlevé son maillot qu’il a commencé à poser sur le sol, même si un coéquipier l’a rapidement empêché d’aller au bout de cet "affront". Pour beaucoup, il s’agit clairement d’un message annonçant sa volonté de quitter le RCA.

"Je n’ai pas piétiné le maillot du Raja... Ma réputation me précède et je n’ai jamais manqué de respect à qui que ce soit. J’ai eu une réaction excessive que je regrette avec Zniti et j’espère que cela ne se reproduira jamais", s’est rapidement excusé le Lion de l’Atlas après la rencontre. Mais ces propos n’ont pas convaincu son club puisque le bureau administratif du Raja s’est réuni en urgence dans la foulée pour annoncer la suspension d’Hadraf pour une durée indéterminée en attendant son passage devant la commission de discipline du club. Entre les deux parties, l’histoire pourrait mal se terminer…


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Maroc

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche