Sénégal
Sénégal : Dakar zappé, le calibre des adversaires… Aliou Cissé répond aux critiques
Des adversaires d’un calibre limité, aucun match amical organisé au pays… Le programme de préparation du Sénégal au Mondial 2018 ne fait pas l’unanimité. Présent en conférence de presse, le sélectionneur Aliou Cissé a répondu aux critiques.

Qualifié pour la 2e Coupe du monde de son histoire, le Sénégal figure dans un groupe H ouvert en compagnie de la Pologne, de la Colombie et du Japon. Le mois dernier, la Fédération sénégalaise de football (FSF) a officialisé son programme de préparation pour la compétition, un programme qui fait débat en raison notamment du calibre assez limité des adversaires que les Lions de la Teranga vont rencontrer en match amical : l’Ouzbékistan et la Bosnie-Herzégovine en mars, puis le Luxembourg et la Croatie dans la dernière ligne droite (plus un dernier adversaire à déterminer).

Présent devant la presse pour présenter sa liste de 30 joueurs retenus pour les amicaux de mars, le sélectionneur sénégalais Aliou Cissé en a profité pour répondre aux critiques. "Pour les matchs amicaux, il faut savoir qu’il y a ce qu’on veut et ce qu’on obtient. J’aurais bien aimé avoir d’autres matchs", a d’abord concédé le technicien. "Mais dans le foot, il ne faut surtout pas sous-estimer les équipes. C’est important pour nous de jouer contre l’Ouzbékistan. La Bosnie fait également partie des meilleures équipes d’Europe. (…) Il ne faut pas oublier qu’en 2002, nous n’avions pas joué contre l’Espagne ni la France en amical. Mais cela n’avait pas empêché à l’équipe de faire une bonne préparation, un bon parcours en Coupe du monde."

Encore un petit espoir

Cissé espère tout de même pouvoir se frotter à un adversaire un peu plus huppé lors du dernier match de préparation qui reste à déterminer. "Nous n’avons pas toujours ce qu’on veut mais l’idéal pour le dernier match, ce sera de jouer contre une sélection asiatique ou sud-américaine", a glissé l’ancien joueur du PSG, qui a également répondu aux critiques concernant l’absence de matchs de préparation au pays, à Dakar.

"Il ne faut pas oublier que nous avons beaucoup joué à Dakar en 2017. On aurait voulu jouer un match au moins à Dakar. Mais pour l’instant, ce n’est pas possible, pour ne pas dire impossible", a expliqué Cissé. "Il peut y avoir une possibilité de le faire d’ici le mois de mai. Toutefois, les conditions sont difficiles. Je suis allé à Léopold Sèdar Senghor, mais l’état de la pelouse n’est pas toujours facile. Nous rêvons de rencontrer notre public et s’il y a une possibilité de le faire, on le fera." Dans le cas contraire, les Lions devront se faire pardonner sur le terrain, en Russie.


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Sénégal

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche