Sierra Leone - Insolite - Fait divers
Sierra Leone : accusé d’agression, Mohamed Kallon entendu par la police
Entendu par la police lundi au sujet d’une altercation avec la présidente de la Fédération sierra-léonaise, Isha Johansen, Mohamed Kallon a fini par devoir payer une caution pour quitter les locaux des forces de l’ordre. L’ancien international doit encore être entendu dans les prochains jours.

Le torchon brûle toujours entre Mohamed Kallon et les dirigeants de la Fédération sierra-léonaise. Depuis que l’ancien joueur de Monaco a vu sa candidature à la tête de l’instance être rejetée en juillet dernier, la tension reste palpable. Pour preuve, ce nouvel accroc entre la star du ballon rond et Isha Johansen, récemment élue à la tête de la Fédération.

L’attaquant passé par l’Inter Milan a été arrêté par la police afin de répondre des accusations de la dirigeante, qui se plaint d’avoir été agressée. Thèse que réfute Kallon, qui indique avoir été frappé au niveau du cou par la présidente Johansen lors d’un match que son club du Kallon FC disputait jeudi à Freetown, la capitale du pays. Entendu lundi pendant près de sept heures, il a dû payer une caution de 11 000 dollars pour quitter les locaux de la police. Il a toutefois été convoqué pour une nouvelle audience, au grand dam de son avocat.

"C’est incroyable, mon client est censé être la victime, pas l’accusé dans cette affaire parce qu’il est celui qui a été frappé et a subi des contusions, et aussi parce qu’il a été le premier à rapporter les faits à la police", s’est indigné Me Emmanuel Saffa Abdulai à la BBC, avant de déplorer : "Mon client a été victimisé. Le système en Sierra Leone favorise ceux qui ont des relations et de l’argent mais nous allons tester la police dans cette affaire."

Le résultat de querelles qui datent du mois de juillet

Du côté de la Fédération, aucun commentaire au sujet de cette affaire n’a été fait pour l’heure et le présidente Johansen reste fidèle à sa version : elle a agi en état de légitime défense alors que Kallon s’en prenait à elle. Un incident qui est le triste résultat de la guerre qui oppose les deux camps depuis l’invalidation de sa candidature à la présidence de l’instance.

L’ancien attaquant s’était vu recaler pour le scrutin du 3 août dernier. Un rejet de sa candidature motivé par l’article 32 du règlement qui stipule que pour être éligible à la présidence de l’instance, "tout candidat doit avoir résidé en Sierra Leone au cours des cinq dernières années." Ce qui n’est pas le cas de l’ancien joueur de Monaco, reparti du pays en 2010 pour signer un contrat avec la formation chinoise de Shaanxii Chanba FC.

Quatre autres candidats avaient subi le même sort, faisant d’Isha Johansen la seule prétendante au poste. Une situation qui avait conduit 10 clubs locaux à annoncer leur boycott du championnat. Il avait alors fallu l’intervention du président de la République pour que la situation se décante. Mais visiblement, le malaise persiste.


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Sierra Leone




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche