Belgique - Tunisie
Tunisie : des discussions avec Marc Wilmots ?
En quête d’un nouveau sélectionneur pour succéder aux intérimaires Maher Kanzari et Mourad Okbi, la Fédération tunisienne de football (FTF) se trouverait en discussions avancées avec le Belge Marc Wilmots, récemment auteur d’un passage raté sur le banc de la Côte d’Ivoire.

Nommés sélectionneurs intérimaires de la Tunisie le mois dernier après le limogeage brutal de Faouzi Benzarti, Maher Kanzari et Mourad Okbi ont connu des débuts compliqués avec une défaite (sans conséquence) contre l’Egypte (3-2) vendredi dans les éliminatoires de la CAN 2019 puis un nouveau revers à domicile face au Maroc en amical mardi (0-1). Dans ces conditions, même si tout n’est pas à jeter dans le contenu, difficile tout de même d’imaginer que le duo sera maintenu dans la durée.

D’ailleurs, depuis mardi, avant même la défaite contre le Maroc, une rumeur insistante circule concernant l’identité du futur sélectionneur des Aigles de Carthage. D’après la chaîne Nessma, il pourrait bien s’agir de Marc Wilmots, qui se trouverait en discussions avancées avec la Fédération tunisienne de football (FTF). Selon la même source, le Belge aurait même donné son accord de principe pour un salaire de 50 000 euros mensuels. La chaîne Al Jazeera va dans le même sens et affirme que Wilmots aurait 90% de chances d’être nommé !

Ces rumeurs restent évidemment à prendre avec des pincettes, surtout que le choix Wilmots aurait de quoi étonner. Longtemps très bien coté en Afrique, l’ancien sélectionneur de la Belgique est libre depuis son passage aussi bref que raté sur le banc de la Côte d’Ivoire en 2017 (une victoire, 1 nul, 4 défaites et une non-qualification pour le Mondial 2018). En cas de nomination, difficile d’imaginer dans ces conditions que les supporters tunisiens l’accueillent à bras ouverts, surtout avec un tel salaire…


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Belgique

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche