Centrafrique
Valenciennes : Enza Yamissi tacle ses coéquipiers
Battu à Guingamp (1-0) samedi lors de la 35e journée de Ligue 1, Valenciennes a certainement fait une croix sur le maintien à trois journées de la fin du championnat. Au coup de sifflet final, le milieu de terrain Eloge Enza Yamissi a tancé le comportement des attaquants. Ambiance.

Eloge Enza Yamissi en avait gros sur le cœur samedi sur la pelouse du Roudourou après la nouvelle défaite de Valenciennes contre Guingamp (1-0). Un revers de de plus qui vient porter un sérieux coup d’arrêt aux espoirs de maintien en Ligue 1 de son club de Valenciennes. Mais plus que la défaite, c’est le comportement de l’équipe et plus particulièrement des attaquants, qui a excédé le milieu de terrain de 31 ans.

"Il fallait être efficace devant. Mais bon, vu que nos attaquants n’étaient pas dans la surface, c’est compliqué. Ils faisaient des appels uniquement sur les ailes. Il n’y a pas grand-chose à dire. Nous n’avons pas été bougés en première période, nous avons eu quelques bonnes occasions. Et puis, on prend un but sur coup de pied arrêté. C’est comme ça", a lâché l’international centrafricain au micro de beIn Sports, avant de regretter : "Il est presque impossible de se maintenir désormais."

Même son de cloche du côté de Jean-Raymond Legrand, même si le président du club nordiste refusait de se voir officiellement relégué. ’’On n’est pas relégué mais la défaite complique très, très fortement notre maintien. Les miracles arrivent, mais il faudrait franchement un grand miracle..." Avec neuf points de retard sur le premier non relégable à trois journées de la fin du championnat, le VAFC est aux portes de la Ligue 2.


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, toute reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


Centrafrique




 
en bref

zoom



lire aussi

newsletter
 

recherche