Vainqueur de l’USM Alger 2-0 ce dimanche lors de la finale retour de la Ligue des champions, le TP Mazembe a décroché son 5e titre dans la compétition.


Les moments forts de la partie :

Et de cinq pour les Corbeaux ! Après 1967, 1968, 2009 et 2010, le Tout Puissant Mazembe a renoué avec le sacre en Ligue des champions ce dimanche en décrochant le trophée devant l’USM Alger lors de la finale retour (2-0). Déjà vainqueurs de la manche aller une semaine auparavant (1-2), les Congolais ont assuré l’essentiel dans une rencontre bien moins enlevée, s’en remettant une fois de plus à leur avant-centre providentiel Aly Samata, auteur d’un penalty longtemps contesté par le camp algérien (74e).

Avant ce fait de match à l’origine d’une fin de partie tendue, avec des échauffourées conduisant à l’exclusion de Zinedine Ferhat pour un geste d’humeur, la rencontre avait mis du temps se décanter, la faute à une équipe de l’USMA imprécise avec un Ferhat en jambes mais trop esseulé, mais aussi d’un TPM peu incisif et brouillon à l’approche de la zone de vérité. Pour le spectacle, il fallait attendre le second acte avec notamment les entrées en jeu d’Adjei et Assale côté Mazembe et Beldjilali côté algérois.

Traoré allumait la première mèche et faisait frissonner le public sur une frappe de peu à côté des buts de Mansouri (62e). De quoi réveiller les Algériens, Boudebouda voyant sa tête frôler le cadre (67e). Benayada n’était pas plus en réussite (70e). La fin de l’embellie usmiste, sanctionné de ce manque de réalisme par penalty discutable après une intervention musclée de Chaffai sur Assale. Samata ne se faisait pas prier pour transformer la sanction pour libérer le public de Kamalondo (1-0, 74e).

L’international tanzanien portait l’estocade finale aux Algériens sur un contre éclair, avant d’effacer Mansouri pour laisser Roger Assale pousser le cuir dans le but vide (90e+3). Suffisant pour les hommes de Patrice Carteron, qui remporte son premier titre continental dans une atmosphère survoltée. Une revanche pour le technicien français, pointé du doigt pour son manque de résultat et un temps menacé après un début de phase de groupes délicat. En décembre, ce sont bien les Corbeaux qui défendront le continent lors du Mondial des clubs au Japon.

 Les compositions de départ

Le 11 de Mazembe : Kidiaba – Frimpong, Kimwaki, Coulibaly, Boateng – Sinkala, Diarra, Asante – Samata, Ulimwengu, Traoré.

Le 11 de l’USMA : Mansouri – Abdellaoui, Benmoussa, Boudebouda, Benayada, Chafai, Ferhat, Carolus, Koudri, Benkhemassa, Aoudia.