Titulaire indiscutable dans le but de l’Ajax Amsterdam, André Onana a forcé le respect tout au long du parcours des Lanciers qui se trouvent aux portes de la finale de la Ligue des champions (victoire 1-0 sur le terrain de Tottenham en demi-finale aller). Alors que les gardiens africains, et plus généralement noirs, ont du mal à percer au très haut niveau, l’international camerounais a tenu à profiter de son exposition médiatique pour adresser un message fort et appeler à en finir avec les préjugés.

« Je ne vois pas la différence entre les gardiens de but blancs et noirs. Ce sont les mêmes, ils font des erreurs. Je fais des erreurs, tout le monde fait des erreurs. Les gardiens noirs doivent bien se préparer car ce n’est pas facile pour nous » , a souligné le portier de 23 ans dans des propos rapportés par la BBC.

L’appel d’Onana

« Nous n’avons pas beaucoup de gardiens noirs au sommet et les gens ont déjà en tête que les gardiens noirs manquent de confiance ou qu’ils font trop d’erreurs », a poursuivi l’ancien pensionnaire de la Masia (le centre de formation du FC Barcelone) avant d’appeler au changement. « C’est quelque chose que nous devons changer. Ce n’est pas facile pour nous d’arriver à ce niveau, surtout quand on est noir, mais pour moi ça n’a pas d’importance – noir ou blanc, au final je suis gardien de but. »

Une prise de parole à saluer de la part d’Onana, dont les performances dans le but parlent d’elles-mêmes et qui pourrait devenir le premier gardien de couleur à disputer une finale de C1 depuis le Brésilien Dida avec le Milan AC en 2007.