La signature du défenseur latéral algérien Nadir Belhadj (28 ans) à Al Sadd avait déçu ses fans algériens qui rêvaient pour lui d’un grand club européen. Le Fennec estime qu’il n’avait pas le choix et s’en explique. « Si j’ai signé au Qatar, c’est tout simplement parce que je n’avais pas trop le choix. J’étais face à deux options : soit rester à Portsmouth et jouer en Ligue 2 anglaise, soit signer au Qatar et plus précisément à Al-Sadd, un club qui me suivait depuis un moment déjà.A l’exception de ces deux alternatives, je n’avais absolument rien, mais rien de rien. Donc, si les supporters algériens que j’aime énormément sont déçus à mon égard parce que j’ai choisi la deuxième option, je leur dis tout simplement que s’ils m’avaient ramené d’autres clubs, européens surtout, j’aurais signé les yeux fermés, mais malheureusement ce ne fut pas le cas. Bien sûr que j’aurais voulu jouer à l’Inter de Milan ou même à la Juventus de Turin ou l’AS Rome, mais une fois de plus, je dis la vérité aux gens, car il faut que tout le monde le sache, je n’avais rien, aucune offre, celle du Qatar mis à part », a affirmé l’ancien Lensois à Competition tout en confirmant des contacts avec la Lazio et West Ham, deux clubs qui n’ont pas pu s’aligner sur le prix réclamé par Portsmouth.