C’est par voie de presse que Nadir Belhadj, le latéral international algérien, a appris le départ de Rabah Saâdane du banc des Fennecs. Pas question cependant pour l’ancien Lensois de trancher sur le traditionnel débat coach étranger ou entraîneur local. « Bien sûr qu’on est pour le recrutement d’un grand entraîneur. Les responsables de la fédération savent ce qu’ils font et il faut leur faire confiance. On veut bien d’un entraîneur d’envergure, mais je dois vous dire qu’on est même favorables pour la venue d’un coach local. Le plus important est qu’il soit compétent. Cela dit, un entraîneur étranger ou local, l’essentiel qu’il ait des compétences », a-t-il affirmé à Compétition.