Boudé en Bleu, Karim Benzema a récemment rappelé qu’il aurait aussi pu jouer avec l’Algérie, le pays de ses parents. Au vu de la réglementation actuelle, cette hypothèse n’a aucune chance de voir le jour. En revanche, au moment où il avait vraiment le choix, l’attaquant du Real Madrid, alors sociétaire de l’Olympique Lyonnais, n’a jamais donné de faux espoirs aux Fennecs, comme l’a raconté Hamid Haddadj, président de la Fédération algérienne (FAF) entre 2006 et 2009 et qui avait approché le buteur avant sa première cape en Bleu en 2007.

«Benzema c’est moi-même qui l’ai contacté au téléphone. Il a été clair, il m’a dit ‘l’Algérie c’est la patrie de mes parents, j’aime mon pays mais ma carrière professionnelle je veux la faire avec la France’», a rapporté l’ex-dirigeant sur le plateau de la chaîne El Djazairia. Le Merengue a le mérite d’avoir toujours été très clair sur ses intentions.