Rien ne va plus entre la FAF et la JSK! La fédération algérienne de football réclame en effet plus de 100 000 € à la Jeunesse Sportif de Kabylie, une somme qui a servi à payer le dernier déplacement des Canaris en Ligue des Champions. Le club algérien, lui, se justifie de son bon droit et refuser de passer à la caisse.


La Jeunesse Sportive de Kabylie s’est brillamment qualifiée pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Avec quatorze points (quatre victoires, deux nuls), les Canaris ont porté les hauts les couleurs de l’Algérie.

A son retour du Nigeria, où elle a décroché un nul face au FC Heartland, la JSK a eu la malheureuse surprise de découvrir qu’un fax de la FAF l’attendait. La fédération réclame en effet 12 000 000 de dinars (soit environ 120 000€), après avoir pris en charge le déplacement de l’équipe kabyle. La plus haute instance footballistique en Algérie a fait remarquer que cette somme sera déduite de la quote-part des droits TV qui reviendrait à la JSK pour la saison à venir. En termes plus clairs, le vol spécial affrété au profit du club kabyle n’est pas gratuit, alors qu’initialement tout le monde croyait, y compris le club lui-même, que la JSK n’aurait rien à payer et que ce vol était plutôt une récompense au club kabyle pour son excellent parcours lors de la phase des poules de la Ligue des champions africaine.

Devant la levée de bouclier qui a suivi cette information, la FAF s’est fendu d’un communiqué expliquant sa position: « La Fédération algérienne de football n’a pas et n’a jamais eu vocation à payer les transports des clubs algériens qualifiés dans les différentes compétitions Africaines, Arabes ou Maghrébines. Dans le cas qui nous occupe la FAF, vu l’urgence, s’est porté garante auprès d’Air-Algérie à la veille du décollage vers le Nigeria, faute de quoi, Air Algérie aurait annulé le vol. Le Ministère de la Jeunesse et des Sports, à partir de certaines phases de la compétition, rembourse au club concerné les frais de transport aérien. La J.S.K au vu de son parcours est éligible à ce remboursement. […] Par ailleurs, la Fédération a toujours fait face aux dépenses liées aux compétitions internationales de nos clubs, à titre d’exemple, elle a engagé , au lieu et place de la JSK, tous les frais inhérents à sa participation à la Champions’ Ligue Africaine à savoir les droits d’engagements à la compétition payés à la CAF, l’ensemble des indemnités financières payées aux arbitres, Commissaires aux matchs et autres officiels de la CAF, lors de tous les matchs de la Champions’ Ligue Africaine 2010, ainsi que, toutes les amendes infligées par la CAF à la JSK à ce jour. Par conséquent, la JSK reste débitrice à ce jour auprès de la FAF de la somme de douze millions, neuf cent dix huit mille, sept cent vingt huit dinars, vint deux centimes (12 918 728,22 DA). La Fédération rappelle qu’elle n’a pas fait d’exception pour les autres clubs algériens (E.S.S et C.R.B) engagés dans les compétitions africaines. »

Hannachi: « C’est une honte! »

La réaction ne s’est pas fait attendre: le président de la JSK, le trucculent Mohand Cherif Hannachi est monté au créneau: « Je ne sais pas quel sentiment qui prévaut chez moi en ce moment. Je ne sais pas si je dois dire que je suis écoeuré ou si je suis en colère. Ce fax est une véritable honte. Au lieu de nous envoyer un fax pour nous féliciter pour notre participation dans cette Ligue des champions, la Fédération algérienne de football a décidé d’agir autrement en nous demandant de payer les frais du vol spécial. Trouvez cela normal ? Moi, non. » Visiblement dégoûté, le premier responsable kabyle ajoute même : « Ce qui me chiffonne dans tout cela, c’est qu’au lieu de nous aider, la FAF veut apparemment nous casser en nous demandant de payer un vol qui était censé nous faciliter la tâche. La JSK a les moyens de ses déplacements mais avec un vol qui nous permet de rallier directement la ville où se déroule le match, cela est d’un grand apport. La preuve, nous avons réussi à revenir avec un match nul d’un déplacement jugé difficile par les spécialistes. Dans tous les pays africains, et je sais de quoi je parle, on aide les clubs à réaliser de bons résultats, notamment en Ligue des champions. Mais en Algérie, on a décidé d’agir autrement pour des raisons obscures. »

Au lendemain de la publication de ce communiqué, Hannachi a même prévenu qu’il ne mettrait pas la main à la poche. « Ce qui a été publié sur le site de la FAF ne me concerne pas. Le problème réside entre le MJS et la FAF. C’est à eux de régler le problème des frais de déplacements, car la JSK ne déboursera pas un centime. La FAF n’a pas agi seule. C’est le MJS qui a ordonné à la FAF de payer les frais du déplacement. Je ne vais pas polémiquer à ce sujet. On veut déstabiliser la JSK. S’ils veulent la guerre, ils l’auront !, a-t-il affirmé dans les colonnes du Buteur. Raouraoua m’avait appelé une semaine avant le départ pour me confirmer que la FAF allait prendre en charge les frais du déplacement au Nigeria. En voulant avoir des garanties, nous avons adressé une correspondance à la FAF pour avoir le bon de commande d’Air Algérie que j’ai reçu quelques jours avant le départ. C’est dire que le problème ne concerne pas la JSK. »