Fortement courtisé suite au sacre de l’Algérie à la CAN 2019, dont il est considéré comme le grand artisan, le sélectionneur des Fennecs, Djamel Belmadi, a reçu de nombreuses offres auxquelles il n’a pas donné suite. Le technicien tient en effet à honorer la promesse faite à ses joueurs de tout faire pour se qualifier pour le Mondial 2022 et y briller.

«Quand tu réussis de belles performances, tu suscites forcément des convoitises. C’est le cas pour moi, mais cela ne m’a pas fait tourner la tête car, d’abord, je suis sous contrat jusqu’en 2022 avec la FAF et pourtant on m’a proposé des choses très intéressantes, je ne parle pas du volet financier», a expliqué l’ancien joueur de l’OM dans une vidéo diffusée par la Fédération algérienne. «Mais, plus qu’une signature de fait, il y a une parole donnée avec les joueurs, on s’est dit qu’on va aller à la Coupe du monde. On veut aller à cette Coupe du monde dans un premier temps et on veut faire quelque chose de grand dans cette Coupe du monde dans un second temps. Ça, ça vaut tout puisque si aujourd’hui j’ai ces offres-là et ces choses improbables, c’est en grande partie grâce à eux (les joueurs, ndlr).»

L’Algérie peut dormir tranquille, Belmadi sera là au moins jusqu’au Mondial 2022.