L’Algérie devrait bientôt connaître le nom de son nouveau sélectionneur. Surprise, ce pourrait être Rabah Saâdane. Mohammed Raouraoura, le président de la fédération, n’a jamais caché son désir de conserver le Cheikh qui semble prêt à céder aux sirènes du boss de la FAF. Sous certaines conditions.


Pas de Rabah Madjer ni de José Pekerman, pas plus que de Sven Goran Eriksson. Exit aussi les Marcelo Bielsa et Philippe Troussier : finalement, c’est Rabah Saâdane qui devrait se succéder à lui-même.

C’est Mohammed Raouraoura himself qui l’a laissé entendre dans la presse locale : « Saâdane sera maintenu à la barre technique de l’équipe nationale et conduira la sélection jusqu’en 2012. » Le départ du Cheikh semblait pourtant acquis après une Coupe du monde somme toute décevante, conclue par une élimination au premier tour avec un seul petit point. Mais, selon la presse algérienne, le président de la FAF aurait fait volte face. « Nous allons nous réunir avec Saâdane vers la mi-juillet pour discuter avec lui et étudier la possibilité de son maintien, nous avons tout le temps devant nous pour le faire, a expliqué Raouraoura. Nous n’avons plus le temps de négocier avec un autre entraîneur. »

Un staff élargi, son salaire aussi

Les deux hommes ont multiplié les entretiens, dont le dernier aurait établi les contours du règne de Saâdane II. L’homme qui a mené les Fennecs en Coupe du monde ne serait pas opposé à une prolongation de l’aventure mais sous certaines conditions. Ainsi, Saâdane aurait demandé à Raouraoura de conserver le préparateur physique suisse Franck Brocherie. « Jamais sans mes adjoints », ne cesse de clamer Saâdane, toujours fidèle à ses assistants, alors que la FAF veut lui imposer Abdelhak Benchikha et Abdennour Kaoua, les deux entraîneurs des sélections olympique et A’. De même, le staff technique serait logiquement élargi avec, entre autres, l’arrivée d’un nouvel adjoint. Côté financier, le technicien de 64 ans, un temps annoncé du côté des Emirats Arabes Unis, devrait voir son salaire réévalué tout en exigeant un nécessaire nettoyage de l’entourage de la Khadra. Réponse le 15 juillet.

En attendant, de nombreuses voix s’élèvent déjà du côté des anciens joueurs. A commencer par Rabah Madjer, qui ne porte pas vraiment l’actuel sélectionneur dans son cœur. Même son de cloche pour Mahmoud Guendouz qui assuré au Buteur que « reconduire Saâdane serait une catastrophe ». Selon l’ancien défenseur international, «ce serait vraiment une erreur de redonner une seconde chance à Rabah Saâdane. Les responsables du football algérien vont commettre une grosse erreur s’ils décident de renouveler le contrat de Saâdane. Cet entraîneur est resté comme je l’ai connu. Il n’a pas changé. Il n’a pas progressé d’un iota. On n’évoluera jamais avec Saâdane». Idem pour Faouzi Mansouri, ex-défenseur international. « On n’a pas retenu les leçons de la débâcle », assure-t-il dans un entretien accordé au Buteur. Il bientôt falloir trancher: les éliminatoires pour la CAN 2012 bientôt.