C’est vendredi, à 22 heures, au stade Mustapha Tchaker de Blida, que l’équipe nationale algérienne signera son retour aux compétitions internationales par une rencontre face à la Tanzanie, qui ouvre la campagne qualificative à la CAN 2012.


De notre correspondant

Les qualifications à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations 2012 débuteront vendredi au stade Mustapha Tchaker de Blida où la bande à Saâdane est tenue de glaner les trois points de la victoire, histoire de se réconcilier avec le public qui affiche de plus en plus des appréhensions. Il faut dire que l’Algérie n’a plus gagné sur ses terres depuis la campagne qualificative pour la CAN… 2010 et une victoire face au Rwanda (3-1). Entre temps, le Gabon (1-2) et la Serbie (0-3) se sont imposés devant les supporters des Fenncs.

Une tache, loin d’être une sinécure pour les camarades de Karim Ziani appelés à défendre bec et ongles leur statut de Mondialiste, dans un groupe B abordable où la République centrafricaine et le Maroc en constituent les principaux écueils.

Deux défaites à domicile

Cette campagne de qualification à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations revêt un cachet presque particulier pour des Verts qui n’ont pas donné satisfaction lors du Mondial sud africain. Ce n’est pas tout. Leur dernier revers intra-muros, face aux Panthères du Gabon, est resté en travers la gorge à des milliers de fans qui commencent déjà à être gagnés par le doute quant à l’efficacité de leur équipe.

Dans pareil contexte, cette empoignade, arbitrée par trio togolais dirigé par Djobi Kokou assisté de Djoukere Biagui et Ayena, va connaitre un démarrage en trombe. L’équipe tanzanienne, presque inconnue au bataillon, constitue encore pour le public sportif algérien une énigme. C’est une équipe capable du meilleur comme du pire dit-on dans les cercles de supporters convaincus que leur équipe ne jouera pas sur du velours, étant donné que leurs hôtes ne sont pas venus la fleur au fusil.

Supérieurs sur le papier

L’histoire se ligue également contre les Fennecs: à chaque fois que les protégés de Saâdane jouent contre un adversaire de faible calibre, ils déjouent. Et ce n’est pas le Malawi (3-0) qui faire taire les plus sceptiques. L’Algérie n’est jamais aussi forte que quand elle doit soulever des montagne. Ceci est loin d’être ignoré par les fans des Verts qui appréhendent cette rencontre même si les joueurs se déclarent unanimement prêts à remporter la victoire.

Sur le papier, l’équipe algérienne que défendront Rafik Djebbour de l’AEK Athènes, Abdelkader Ghezzal de Bari ou Karim Ziani de Wolfsburg, part favorite mais c’est le rectangle vert qui sanctionnera les débats durant lesquels les visiteurs ne seront pas muets. Aussi l’on peut même dire que l’avenir de Saâdane à la tête de la barre technique en dépend puisque une éventuelle contre performance le fragilisera davantage.