L’EFA, la fédération égyptienne, et la FAF, la fédération algérienne, vont organiser une réunion afin d’aplanir les angles entre les deux grandes nations rivales du football nord-africain. Enterrer la hache de guerre et mettre un terme à ses querelles pour enfin se concentrer sur le ballon rond.


Historiquement, Algériens et Egyptiens n’ont jamais été les meilleurs amis du monde. Une rivalité qui a atteint son paroxysme avec les tristement célèbres rencontres de football entre les deux cousins nord-africains. Khartoum lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2010 puis Benguela et sa piteuse demi-finale de Coupe d’Afrique des Nations sont deux points d’orgue à oublier.

Dans une telle histoire, il n’y a pas de gentils et de méchants : les Egyptiens ne ratent pas une occasion de s’en prendre aux Algériens. Qui le leur rendent bien. Heureusement, les instances dirigeantes des football locaux sont prêtes à effacer leurs différents. A commencer par Samir Zaher, le président de la fédération égyptien. Récemment réhabilité à la tête de l’EFA, Zaher a déclaré, au sujet du conflit entre la FAF et son homologue égyptienne né des suites de l’agression des joueurs algériens au Caire : « Je suis disposé à plancher sur le problème et prendre part à des réunions regroupant les deux fédérations pour régler le conflit d’une manière globale. »

Une rencontre entre les deux fédérations

Selon FilGoal, des membres de la fédération algérienne, emmenés par le président Mohamed Raouraoua ont été officiellement invités par leurs confrères égyptiens à quelques encablures du clash du groupe B de la Ligue des Champions entre Al Ahly et la JSK, le week-end du 15 août. Cette rencontre a pour but de mettre un point final à l’animosité entre ces deux grandes nations du football africain. Lors de la première journée, les Canaris s’étaient imposés en Egypte, face à Ismaily (0-1), sans heurts majeurs.

Une tentative de réconciliation avait déjà été évoquée par le Soudan : un match amical Algérie-Egypte, une sorte de revanche amicale à l’endroit même où tout a débuté. Les relations diplomatiques entre les deux pays sont au point mort depuis novembre alors que les médias, de part et d’autre de la Libye, balancent des accusations d’actes de violence en dehors du terrain lors des deux rencontres qualificatives pour la Coupe du monde en Afrique du Sud. Il s’agira d’enterrer la hache de guerre. Enfin.

 A lire également : L’Egypte ne s’excusera pas auprès de l’Algérie et
Algérie-Egypte à Khartoum, le retour