L’attaquant nigérian Daniel Amokachi serait sur le point de finaliser son arrivée à l’Espérance de Tunis. Il pourrait intégrer bientôt l’effectif tunisois. A 29 ans, le médaillé d’or d’Atlanta espère commencer une nouvelle carrière.


Un Aigle à Tunis. C’est le président de l’Espérance de Tunis, Slim Chihoub, qui a annoncé à la presse l’arrivée probable de Daniel Amokachi dans le championnat tunisien. Les deux parties seraient sur le point de finaliser le contrat. L’Espérance de Tunis, en panne sur le plan offensif, cherche un nouveau meneur de jeu et l’attaquant nigérian, de retour après de longues blessures, veut faire redémarrer sa carrière. Après son élimination de la Ligue des champions, l’Espérance de Tunis a traversé de grands moments de doute. L’entraîneur algérien, Ali Fergani, a été remercié et le club est à la recherche de talents. L’arrivée de Daniel Amokachi, si elle venait à se confirmer, apporterait expérience et efficacité à une attaque stérile.

Le Super Eagle revient

Daniel Amokachi ne peut qu’être heureux des ambitions africaines du club carthaginois. A 29 ans, il est à la recherche d’une nouvelle rampe de lancement. S’il a brillé au club belge du FC Bruges, où il a été soulier d’ébène à deux reprises, l’attaquant nigérian a eu une carrière en dents de scie en Europe. Son passage à Everton, en Angleterre, demeure un mauvais souvenir pour lui. Il a plus connu les bancs de touches que foulé la pelouse anglaise. Las d’être remplaçant, il a choisi de s’exiler dans le championnat turc, au Besiktas.

 » Amokachi est tout en puissance. Quand il se met en mouvement, il est difficile de l’arrêter, même les coups de pieds vicieux des défenseurs sont sans effet sur lui. Il me fait penser à un buffle en charge « , raconte un spécialiste nigérian. Daniel Amokachi peut intégrer l’Espérance de Tunis à partir du mois de décembre, et si le contrat n’a pas abouti d’ici-là, il sera engagé en juin prochain.