Hervé Renard vient donc de signer, moyennant une enveloppe de 50 000 euros par mois, un contrat de deux ans avec la sélection angolaise. Mais le technicien français aurait très bien pu se retrouver sur le banc de la Côte d’Ivoire durant le Mondial, comme il l’a indiqué au Post Online. « Pour être honnête, je peux vous dire que la Côte d’Ivoire me voulait en tant qu’assistant d’Eriksson mais j’ai pensé que ce n’était pas une bonne idée. Ils me voulaient toujours pour prendre en main l’équipe après la Coupe du Monde mais je ne voulais pas y aller. J’avais deux options : le Mali ou l’Angola. J’ai refusé d’être le coach de la Côte d’Ivoire parce que c’est un travail différent. Je veux progresser étape par étape », a assuré le Français.